La Terre vibre-t-elle "à plus de 150.000 hertz", comme l'affirme Guillaume Canet ?

Guillaume Canet est contraint de reporter le tournage de son long-métrage avec Gilles Lellouche, Marion Cotillard et Vincent Cassel.

THÉORIES FUMEUSES - L'acteur Guillaume Canet a assuré ce lundi sur France Inter que la Terre vibrait "à plus de 150.000 hertz". Une affirmation dénuée de tout fondement scientifique, inspirée de la mouvance "énergétique".

La science n'est pas un jeu d'enfants. Pourtant, c'est bien sur ce sujet que Guillaume Canet a tenu à prendre la parole ce lundi 18 octobre. Invité sur France inter pour présenter son nouveau film, Lui, l'acteur à succès a voulu évoquer sa relation à la nature. "Très importante" à ses yeux, elle "influe sur nous" par ses "vibrations", a-t-il argué. Avant de justifier ses propos par un raisonnement surprenant. "On sait que la Terre vibre, et d'ailleurs sa vibration est en train d'exploser. Elle vibrait à 6000 hertz en 2011, et elle était à plus de 150.000 hertz fin décembre", a-t-il lancé avec conviction.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Une théorie diffusée sur la radio publique à une heure de grande écoute, mais qu'il a déjà présentée par le passé. Lors de la sortie de son film Au Nom De La Terre, en septembre 2019, l'époux de Marion Cotillard assurait déjà que "la Terre vibre, et nous avec elle". Des propos fallacieux, qui allient pseudo-science et ésotérisme. 

Ce que dit la science

Oui, la Terre solide vibre bien. Parmi ceux qui en parlent le mieux, on trouve Jérôme Vergne. Pour illustrer le phénomène, ce sismologue à l'université de Strasbourg nous propose une comparaison. "La Terre est comme une cloche sur laquelle on frappe. Et qui, en vibrant, émet un son de certaines fréquences", analyse-t-il avec finesse. "De la même manière, la Terre peut entrer en vibration à certaines fréquences." Son métier consiste justement à utiliser ces vibrations, pour "regarder l'intérieur du globe sans avoir besoin de creuser", à la manière d'une radio médicale.

Ces vibrations de la Terre peuvent être causés par des séismes ou des éruptions volcaniques. La vibration continue du sol est quant à elle baptisée le "bruit sismique". En mai 2020, Claudio Satriano, sismologue à l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP), indiquait sur France Culture que ces vibrations sont liées à "une myriade de sources environnementales et anthropiques", comme le transport ou l'industrie.

D'origine humaine ou naturelle, ces ondes sont "souvent imperceptibles par les humains". Elles ne sont en réalité décelables que via "certains capteurs". C'est par exemple grâce au sismomètre installé dans les caves de l'IPGP que des chercheurs ont pu analyser les vibrations liées à l'activité humaine au printemps 2020. Avec la mise en place du confinement, cette équipe a découvert que le niveau de vibration avait diminué de 4 à 14 hertz (Hz) dans la capitale.

Enfin, Jérôme Vergne relève auprès de LCI.fr qu'il existe également d'autres phénomènes physiques : les vibrations qui se trouvent "dans les enveloppes atmosphériques". Ici, il ne s'agit plus de vibrations terrestres, mécaniques, mais de vibrations électromagnétiques.

Un phénomène bien réel. Contrairement aux valeurs avancées par l'acteur ce lundi. "Les vibrations propres à la Terre solide sont inférieures à 0,001 hertz", souligne le physicien de l'École et observatoire des sciences de la Terre de Strasbourg. Celles provoqués par des événements ou l'activité humaine peuvent quant à elles atteindre "une fréquence allant jusqu'à quelques dizaines de hertz"

"On est très loin de la gamme mentionnée par Guillaume Canet", qui correspond à "des valeurs perceptibles à l'oreille humaine", situées entre 20 et 20.000 hertz. Idem pour les vibrations électro magnétiques, qui couvrent une gamme de fréquence "allant du millième de hertz à quelques dizaines de hertz".

Une affirmation "sans aucun fondement scientifique"

Alors d'où viennent les valeurs données par l'acteur et réalisateur de Ne le dis à personne ? En fait, selon nos recherches, Guillaume Canet a confondu les hertz avec les "unités Bovis", dont on retrouve la trace dans un article de blog. Publié par un certain Luc Bodin, on y lit que le "taux vibratoire" de la Terre dans les années 80 "était de 6500 unités Bovis", contre "160.000 UB" le  20 décembre 2021. Ce que l'auteur justifie par l'ouverture d'un "portail" qui donne l'accès à une "cinquième dimension". On entre alors indéniablement dans un champ "qui n'a plus rien à avoir avec la science", regrette Jérôme Vergne. 

De fait, cette valeur n'a "aucun fondement scientifique", dénonce le chercheur strasbourgeois. Elle se mesure prétendument "de manière empirique par la radiesthésie, le test énergétique, les baguettes coudées, le ressenti, le clair-savoir", comme on peut le lire dans cet article de blog sur la question. Une mesure "complètement loufoque". "Alors que le milieu scientifique possède toute une armada d'instruments scientifiques pour mesurer des vibrations, des ondes, de différents types, ici, cette 'unité' se calcule à partir de chose comme des pendules."

Lire aussi

Des "élucubrations pseudo-scientifiques" - pour reprendre les mots de notre interlocuteur - dont l'origine est déjà dans le collimateur des autorités. Dans un rapport publié en avril 2013 par la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, on retrouve la trace de Luc Bodin, qui se présente comme "un ancien médecin et conférencier". Décrit comme appartenant à la "vaste mouvance, dénuée de tout fondement scientifique, des théories et des pratiques dites 'énergétiques'", celui-ci expose ses adeptes à des "risques de dérives thérapeutiques à connotation sectaire". La Miviludes rappelle que cet ancien praticien, qui n'est plus inscrit au Conseil de l'Ordre des médecins depuis 2014, orchestre avec cette pensée tout "un dispositif commercial de vente de formations".

Pour résumer, oui, la terre vibre bel et bien. Ce phénomène est rigoureusement étudié, à partir de méthodes scientifiques, par des sismologues, qui évaluent ces vibrations entre  0,001 et 100 Hz, et qui ne montrent pas d'évolutions majeures dans le temps. Rien à voir donc avec l'échelle donnée par Guillaume Canet dont les propos à connotation scientifique participent au contraire à la diffusion d'affirmations issues de mouvances à dérives sectaires.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 72.000 contaminations en 24 heures, un pic jamais atteint, selon O. Véran

Macron présente ses priorités pour la présidence française de l'UE ce jeudi lors d'une conférence de presse

Avant son débat face à Bruno Le Maire, que propose Eric Zemmour sur l'économie ?

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.