Défilé du 14-Juillet : au cœur de la répétition générale de la Garde républicaine

Défilé du 14-Juillet : au cœur de la répétition générale de la Garde républicaine

SPECTACLE ÉQUESTRE - Jeudi soir, c'était l'effervescence sur les Champs-Élysées. La Garde républicaine a effectué sa répétition générale, à cinq jours du défilé de la fête nationale.

On se serait presque cru le 14 juillet jeudi soir sur les Champs-Élysées. Avec cinq jours d’avance, les cavaliers de la Garde républicaine ont défilé. C'était la dernière grande répétition avant la cérémonie officielle durant laquelle les cavaliers escorteront la voiture du président de la République.

Toute l'info sur

Le 13H

Répétition oblige, les cavaliers sont en costume et les chevaux apprêtés. Les sabots sont graissés, les montures sellées et les gendarmes coiffés de leur casque à crinière. "Quand on sait que notre cheval va bien, généralement, il n’y a pas trop de stress non plus de notre côté", explique Marie, sereine en préparant son partenaire équestre, Flamingo. Mercredi, ce sera son premier défilé. 

Une fois ces préparatifs effectués, la traversée de Paris peut commencer. Partant des écuries dans le quartier des Célestins (IVe arrondissement), les 240 sabres, comme on les appelle dans le jargon, doivent rejoindre l’Arc de Triomphe. Un départ de garnison qui se fait sous escorte cycliste, composée principalement des familles des cavaliers. "Il y a mon papa qui est à la Garde républicaine et qui joue de la trompette. Du coup, je viens le voir", décrit ainsi un enfant.

C’est magnifique. De voir autant de chevaux comme ça dans Paris, je n’aurais jamais imaginé...- Une passante

L’ensemble s’avance dans la nuit, au pas, par deux, pour le grand bonheur des noctambules. "C’est magnifique. De voir autant de chevaux comme ça dans Paris, je n’aurais jamais imaginé, à cette heure-ci surtout", s’enthousiasme une passante. 

Une fois arrivée à destination, les cuivres sont accordés, chacun gagne sa place pour le défilé. "Ça sert à mettre les jeunes cavaliers dans le bain, à mettre les chevaux qui le font pour la première fois, en ordre de bataille également et puis à faire des petits réglages pour que chacun trouve sa place, cavaliers comme chevaux, dans les alignements, dans l’allure", résume le colonel Gabriel Cortes, commandant du régiment.

Lire aussi

Cette allure, le public va pouvoir à nouveau en profiter. Après une édition du 14-Juillet à huis clos l’année dernière, en raison du Covid, cette édition 2021 permettra à nouveau au grand public d’admirer les fiers destriers. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Guadeloupe : les autorités sanitaires déposent une dizaine de plaintes après des menaces de mort

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

Covid-19 : bientôt un allègement des restrictions en France ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.