24h à l'école des paras de Pau

24h à l'école des paras de Pau

La prestigieuse École des troupes aéroportées (ETAP) de Pau est une étape indispensable pour devenir parachutiste. Nous en avons suivi exceptionnellement certains au moment de leur tout premier saut.

Ils ont 20 ans en moyenne et leur premier saut, leur baptême à l'école des parachutistes, va marquer leur vie. Ces jeunes soldats n'ont que quatre mois d'expérience de formation lorsqu'ils arrivent à l'ETAP, l'École des troupes aéroportées de Pau. Tous veulent mériter le béret rouge et devenir parachutistes. Pendant deux semaines, ils apprennent le b.a.-ba. Comment préparer sa gaine, c'est-à-dire son sac ? Comment se positionner au moment du saut ? L'exercice est réalisé plusieurs fois au sol dans une maquette d'avion.

Toute l'info sur

Le WE

En 74 ans, cette école a délivré plus de 700 000 brevets de parachutistes. Elle forme des militaires de l'armée de terre, de l'armée de l'air, de la marine et de la gendarmerie. Pour les apprentis paras, l'agrès de synthèse est une étape cruciale à la veille de leur premier saut. Une infrastructure unique au monde, elle reproduit toutes les phases du saut.

Le jour J, ils volent à seulement 300 mètres du sol. Ils ont chacun un numéro. À l'appel de leur numéro, ils donnent leurs sangles à ouverture automatique au largueur. Ils se mettent perpendiculaires à la porte et ils sautent de l'aéronef. Le parachute s'ouvre tout seul pour une chute courte, moins d'une minute. Pour être diplômés, ils doivent effectuer six sauts. Plus de 95% des stagiaires y parviennent. Ils intègrent alors la prestigieuse 11e brigade parachutiste.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 13 décès en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

Aveugle depuis 10 ans, un homme recouvre la vue grâce à une première mondiale

Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse au Royaume-Uni, la faute au vaccin AstraZeneca ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.