30 km/h à Paris : ce qui change dans les villes qui l'ont déjà fait

30 km/h à Paris : ce qui change dans les villes qui l'ont déjà fait

RALENTISSEMENT - À partir du 30 août, les automobilistes devront se contenter des 30km/h pour circuler dans la capitale. Mais d'autres villes françaises et européennes ont déjà pris cette mesure avant elle. Quel bilan en tirent-elles ?

Vous ne pourrez plus appuyer sur le champignon dans le centre-ville de Paris. Dès le 30 août, la vitesse sera limitée à 30 km/h dans la quasi-totalité de la capitale. D'ici à fin 2021, Nice devrait également lui emboiter le pas. Ce ne sont pas les seules agglomérations qui ont pris cette décision en France. En 2016, Grenoble a été l'une des premières villes à adopter cette limitation de vitesse. Suivie de près par Lille en 2019 et Nantes l'année dernière. Si cette mesure est supposée améliorer la sécurité routière, fluidifier le trafic, baisser les nuisances sonores et lutter contre la pollution, qu'en est-il dans les faits ?

"Je suis obligée de prendre ma voiture tous les jours pour aller au travail, c'est devenu l'enfer", râle une Nantaise dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "C'est plus de bouchons, de ralentissements...", ajoute-t-elle. Triste constat pour les uns, dispositif vertueux pour les autres. "Les gens prennent plus les transports. Le vélo est désormais plus rapide pour se déplacer", estime en effet un riverain. Pour ces cyclistes, le passage à 30 km/h ne change pas grand-chose à leur quotidien. "Je n'ai pas spécialement vu la différence", avoue l'un d'eux. "Les parties dangereuses, c'est surtout les intersections, les carrefours où les voitures ne vont de toute façon pas très vite. Elles ne nous voient pas : ce manque de visibilité est plus dangereux que la vitesse elle-même." 

Toute l'info sur

Le 13h

Il y a deux ans à Lille, beaucoup parlaient déjà de cette mesure comme d'une "galère" mais reconnaissaient que cela avait pour conséquence de créer davantage de "courtoisie" entre les conducteurs et les cyclistes. "Pour la sécurité de tous, c'est une bonne chose ", admettait une automobiliste dans un autre reportage de TF1

À Bègles, en Gironde, même son de cloche. Les habitants, passés à cette mesure il y a deux ans, évoquent une meilleure qualité de vie. "On est plus sereins", confiait alors un jeune père de famille sur TF1 peu de temps après la bascule. Clément Rossignol-Puech affirmait alors que le trafic dans sa commune - itinéraire de déviation quand la rocade bordelaise est engorgée - avait fortement chuté. L'explication ? "Le passage à 30 km/h rallonge le temps de trajet, ce qui force le GPS à indiquer d'autres itinéraires aux automobiliste,  à l'extérieur de Bègles", commentait l'élu.

L'Europe, en route vers les 30km/h en centre-ville

Début 2020, 130 pays européens ont ratifié la Déclaration de Stockholm : nouveau programme mondial de sécurité routière à l’horizon 2030. La déclaration comprend notamment un engagement à limiter la vitesse à 30 km/h dans toutes les zones où piétons et cyclistes partagent la chaussée avec les véhicules motorisés. Plusieurs pays s'y sont déjà soumis, comme l'Espagne (le premier à l'avoir fait sur le Vieux continent), les Pays-Bas, l'Allemagne et encore la Belgique. Bruxelles, par exemple, a recensé une nette diminution d'accidents et de victimes depuis la mise en place des 30km/h le 1er janvier dernier.

Lire aussi

Une mesure clivante, mais pas si éloignée des coutumes parisiennes. Près de 60% du réseau routier est en effet déjà soumis à cette vitesse maximale depuis de nombreux mois. Les boulevards des Maréchaux, deux portions des quais de Seine, certaines voies des bois de Boulogne et Vincennes, quelques grands axes de l'ouest parisien (avenue des Champs-Élysées, avenue Foch, avenue de la Grande Armée, rue Royale), du XIIe et du XIVe arrondissement restent, eux, limités à 50 km/h. L’enjeu, "c’est de diminuer la place de la voiture, ce qui passe par la baisse de la vitesse", a assuré l’adjoint au maire chargé de la transformation de l’espace public ce jeudi. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

VIDÉO - Belgique : nouvelles inondations massives après un orage diluvien

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 25.000 nouveaux cas en 24h, 22 décès enregistrés

Variant Delta : où se contamine-t-on le plus ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.