Abus sexuels dans l'église : les fidèles doivent-ils payer ?

Abus sexuels dans l'église : les fidèles doivent-ils payer ?

Cinq jours après les révélations accablantes de la Commission indépendante, les catholiques se retrouvaient pour la première fois ce dimanche matin. Et si l'épiscopat affirme effectivement vouloir les solliciter, les avis sont partagés.

Parmi les fidèles présents à la messe ce matin, la question fait débat, qui doit payer pour indemniser les victimes d'abus sexuels ? "Je me sens prêt, en effet, à participer tout simplement pour les soutenir matériellement et durablement", dit un fidèle. "Étant donné que c'est le clergé qui est indexé, je pense que c'est à l'Église catholique, malheureusement, d'indemniser les victimes", estime une femme. Ils ont été sollicités par le président de la conférence des évêques de France, Monseigneur de Moulins-Beaufort : "j'espère qu'un certain nombre de fidèles voudra bien venir nous aider. Nous portons ensemble la responsabilité des personnes victimes".

Toute l'info sur

Le WE

L'épiscopat rappelle que les édifices appartiennent à l'État et que l'église de France est déficitaire. Ses revenus, 500 millions d'euros par an viennent d'un côté des diocèses qui reçoivent les dons des fidèles uniquement destinés à financer le culte. De l'autre, les congrégations de religieuses et de moines pourraient revendre du patrimoine immobilier. Selon la supérieure de sœurs du Sacré Cœur de Jésus et membre du conseil d'administration du Corref, Sœur Anne Chapell, "il y a là une option de solidarité entre les instituts religieux masculins et féminins même si la grande majorité des abuseurs vient des instituts masculins".

Un fonds dédié aux victimes a été créé en mars dernier, 5 millions d'euros. Mais c'était avant les révélations de la Commission indépendante, avant ce chiffre de 216 000 victimes potentielles à indemniser. Aujourd'hui, il faudrait peut-être une enveloppe cent fois plus importante. "Nous ne savons pas combien d'argent sera nécessaire, mais l'engagement qui est pris, collectif, c'est que dans ce fonds de dotation, collectivement, institution, personne physique, association de l'église et fidèle, évêques en tête, nous réunirons les moyens nécessaires", dit Ambroise Laurent, secrétaire général adjoint en charge de finances, conférence des évêques de France.

Autre piste, chaque diocèse pourrait payer en fonction des plaintes qui le concernent. Peu de chances que le Vatican fournisse une aide financière à l'église de France. À la suite de scandale similaire, ni l'église allemande ni l'église américaine n'avait bénéficié de fond du Saint-Siège.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.