Accélération de la vaccination anti-Covid : les détails du nouveau calendrier

Accélération de la vaccination anti-Covid : les détails du nouveau calendrier

Des médecins très connus du grand public se sont fait vacciner aujourd'hui en étant filmé. Le vaccin Moderna va être autorisé en France dans les prochains jours. Et des centaines de centres de vaccination ou vaccinodromes vont ouvrir.

La campagne de vaccination contre le Covid, jusqu'à présent plutôt poussif, va-t-elle enfin s'accélérer ? En termes de communication, les choses bougent. Michel Cymes, Marina Carrère d'Encausse, le professeur Frydman... Ils sont une quinzaine de personnalités du monde médical à avoir été vaccinées devant les caméras. L'objectif est de montrer aux Français qu'ils peuvent faire confiance au vaccin. "J'ai pensé que c'était important que les médecins donnent cet exemple. Qu'on dise à la population française très clairement : on a confiance à la vaccination. La preuve c'est qu'on s'est fait nous-mêmes vacciner", rassure Jean-Paul Ortiz, président de la confédération des syndicats médicaux français.

Toute l'info sur

Le 20h

Cette première phase de la campagne vaccinale est donc ouverte aux soignants, aux Ehpad, aux pompiers et aux aides à domicile de plus de 50 ans. D'ici la fin du mois de janvier, ce sont les plus de 75 ans qui pourront aussi se faire vacciner si elles le souhaitent. Face aux critiques, le souhait du gouvernement est désormais d'accélérer le rythme, élargir les publics. D'autant que le vaccin Moderna vient d'être autorisé par Bruxelles, il devrait l'être par la France dans les prochains jours. Et pour se déployer plus rapidement, l'exécutif compte installer cinq à six centres de vaccination par département. Une décentralisation attendue par les élus. "Il ne s'agit pas de faire contre l'État mais il s'agit de faire avec l'État. C'est bien sûr l'autorité de santé qui fixe les règles mais nous pourrions accélérer. Les collectivités peuvent permettre de donner le coup de booster...", précise Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France.

À partir du mois de février, ce sont les plus de 65 ans et les soignants de plus de 40 ans qui pourront se faire vacciner. Au printemps, la troisième phase concerne tout le reste de la population. Les personnes fragiles ou celles en contact avec le public seront prioritaires.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Maintien des écoles ouvertes, vacances scolaires... Les réponses de Jean-Michel Blanquer sur LCI

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil des 3000 malades en réanimation à nouveau franchi ce lundi

VIDÉO - Moins cher qu'un Ehpad : ces Français passent leur retraite dans un 4 étoiles en Tunisie

VIDÉO - Le variant sud-africain du Covid-19 incontrôlable dans le pays

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

Lire et commenter