Alerte incendie dans l’Aude : en immersion avec les pompiers

Alerte incendie dans l’Aude : en immersion avec les pompiers

Les pompiers sont sur le qui-vive. L’Aude est en alerte ce week-end. Des rafales de vent pourraient facilement déclencher d’importants incendies car les sols sont très secs. Postés à des endroits stratégiques, les soldats du feu guettent la moindre flamme

La surveillance commence à 500 mètres d’altitude. Dans sa vigie à 360 degrés, Natacha Katz détecte la moindre fumée suspecte. “Là, en fait, je viens de voir un départ de feu au niveau de Perpignan”. Aussitôt, il faut calculer sa position exacte pour la transmettre au service de secours. Depuis cette vigie, deux départs de feu sont déclarés chaque jour. Alors pour intervenir au plus vite, des pompiers sont postés en pleine nature, dans des lieux stratégiques. On les appelle les GIFF, groupements d’intervention des feux de forêt.

Toute l'info sur

Le WE

“Aujourd’hui, nous avons six groupes, tel que celui-là, qui sont prépositionnés sur l’ensemble du département. On gagne du temps. L’intérêt, c’est de pouvoir intervenir le plus rapidement possible. Ils sont avec nous, là pour l’instant. Et peut-être que dans cinq minutes, ils partiront sur un départ de feu”, explique le capitaine Laurent Mourette, chef du centre de secours principal de Perpignan Nord (SDIS 66).

Plusieurs zones du département sont en risque d’incendie élevé. En attendant, les pompiers s’entraînent avec des simulations. Mais quelques minutes plus tard, l’entraînement est déjà terminé. Actuellement, 110 pompiers des Pyrénées-Orientales sont mobilisés. C’est le 723e départ de feu depuis le début de l’été dans le département.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Critiqué pour sa participation à un débat face à Éric Zemmour, Jean-Luc Mélenchon se justifie

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.