AstraZeneca : le casse-tête de la seconde dose

AstraZeneca : le casse-tête de la seconde dose

Suspendu puis réautorisé, le vaccin AstraZeneca est finalement réservé aux plus de 55 ans. Comment faire le rappel pour les personnes en dessous de cet âge ?

Victoire Symphorien est interne dans un hôpital de la région parisienne. Elle a reçu sa première dose d'AstraZeneca le 3 mars et n'a aucune inquiétude sur la deuxième injection. Mais elle ne sait pas quand et comment elle aura lieu. "Initialement, mon rendez-vous était prévu un 9. Ils l'ont décalé à douze semaines, mais je n'ai eu aucune nouvelle. Et là, je n'ai pas de nouvelle non plus sur ce qu'on va avoir comme deuxième dose et si on va avoir une deuxième dose", confie-t-elle.

Toute l'info sur

Le 20h

Depuis le 19 mars, le vaccin d'AstraZeneca est déconseillé aux moins de 55 ans. Comment faire le rappel pourtant indispensable ? Pierre-Emmanuel Alain, infirmier, a été vacciné il y a trois semaines. Lui n'aura pas de deuxième dose, car il a déjà contracté le Covid. "Même si ce n'est pas l'AstraZeneca d'origine, si on me dit que c'est OK, que c'est valable avec un autre vaccin, si les autorités sanitaires le préconisent, je le ferais", s'exprime-t-il.

Faudra-t-il leur administrer le vaccin Pfizer ou Moderna en guise de deuxième dose ? La question se pose pour environ 533 000 personnes, pour la plupart des soignants. Le responsable de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, n'y voit pas d'objection. "C'est bien que pour les moins de 55 ans, ces personnes reçoivent un vaccin ARN", déclare-t-il.

Découvrez la version podcast de l'émission "Brunet Direct"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d’écoute préférée : 

Sur APPLE PODCAST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Du lundi au vendredi, de 10H00 à 12H00, le présentateur prendra le temps d’analyser et de mettre en perspective les grands sujets d’actualité. Grande nouveauté de la rentrée, les téléspectateurs pourront intervenir en direct, interagir avec les invités en plateau pour livrer leurs points de vue et leur vécu. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter