AstraZeneca : une dose de confiance ?

AstraZeneca : une dose de confiance ?

L’objectif de cette grande opération de communication du gouvernement, c’est, évidemment, d’éviter que les Français ne rejettent ce vaccin AstraZeneca. La vaccination a pu reprendre dès ce vendredi dans les pharmacies.

Soulagée, enfin vaccinée. Dans cette pharmacie marseillaise, les injections du sérum AstraZeneca ont repris ce vendredi après-midi. Ici, après trois jours de suspension, aucune dose n’est perdue. Bruno Giannone, pharmacien à la pharmacie du Prado Mermoz, déplore surtout une perte de temps : “On est vendredi là. Donc, on a perdu une semaine. On a reçu trois flacons pour vacciner, donc on aurait pu vacciner trente personnes depuis vendredi”. Nouveau feu vert pour AstraZeneca, mais désormais, changement de cibles. La Haute Autorité de Santé recommande ce vaccin uniquement pour les plus de 55 ans. En dessous de cet âge, quelques cas rarissime du trouble de la coagulation sont en étude.

Toute l'info sur

Le WE

Nouvelle épisode dans les aventures françaises du vaccin AstraZeneca. D’abord réservé au moins de 65 ans, son utilisation avait été élargie sans limite d’âge. Désormais, seuls les plus de 55 ans peuvent en bénéficier.

Dans un cabinet médical, le vaccin suscite encore quelques inquiétudes. Malgré une efficacité prouvée à 94% contre les hospitalisations. Voilà pourquoi le gouvernement tient à montrer l’exemple et relancer la campagne de vaccination. Au total, 360 000 doses AstraZeneca devraient arriver dans les pharmacies. Elles n’arriveront finalement que la semaine prochaine.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter