Lecture des noms de victimes, émotion de Macron... la France a rendu hommage aux victimes du 13-Novembre

HOMMAGE – Deux ans jour pour jour après les attentats du 13 novembre 2015, la France a rendu hommage aux victimes ce lundi. Des cérémonies très sobres, à laquelle Emmanuel Macron a pris part en se rendant sur les lieux des attaques. Les Eagles of death metal, qui jouaient sur la scène du Bataclan, ont fait une apparition surprise dans le 11e arrondissement.
Live

RÉSUMÉ

Toutes les images des cérémonies d'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre

MUSIQUE 

Le concert improvisé des Eagles of Death Metal devant la mairie du 11e arrondissement, deux ans après les attentats du 13 novembre

REVOIR

La minute de silence d'Emmanuel Macron et Anne Hidalgo devant le Bataclan, et la lecture des noms des 90 personnes qui ont perdu la vie dans la salle de concert.

HOLLANDE

François Hollande, qui était président il y a deux ans et qui a assisté aux cérémonies d'hommage ce matin, a tweeté : "Nous ne devons jamais oublier. Nous ne devons jamais baisser la garde. Nous devons rester unis."

REVIVRE

13-Novembre : la vive émotion du président Macron lors de sa rencontre avec les familles des victimes

HOMMAGE

Jesse Hughes, le chanteur des Eagles of Death Metal, prend le micro à son tour.

BALLONS

Les participants ont lâché une nuée de ballons multicolore - et biodégradables. C'est ainsi que se termine la cérémonie.

HOMMAGE

Devant François Hollande et Emmanuel Macron, c'est désormais "Heroes" de David Bowie qui est interprété. 

INTERPELLATION

Le président de la Conférence des imams de France a pris la parole pour inciter les croyants musulmans à dénoncer le terrorisme.

VIDÉO - 13 novembre : "C'est à nous de montrer que ce n'est pas notre religion", martèle l'imam Hassen Chalghoumi

VIDÉO - 13 novembre : "C'est à nous de montrer que ce n'est pas notre religion", martèle l'imam Hassen Chalghoumi

CÉRÉMONIE

Début du concert-hommage devant la mairie du 11e arrondissement. Un pianiste entonne "Hallelujah" de Leonard Cohen.

BATACLAN

L'hommage est maintenant terminé. Emmanuel Macron salue un maximum de badauds, prend la pose avec des secouristes présents le soir du 13 novembre. Il doit ensuite se diriger vers la place de la République et la mairie du 11e arrondissement pour un lâcher de ballons.

RÉPUBLIQUE

La marche des "Jeunes musulmans contre le terrorisme" a terminé son parcours dans Paris en déposant une gerbe place de la République.

ÉMOTION

Le chef de l'Etat paraît très ému. Il prend le temps de parler aux familles des victimes et de les réconforter.

BATACLAN

Après l'énumération des noms des 90 victimes du Bataclan, Emmanuel Macron et Anne Hidalgo observent une minute de silence.

BATACLAN

Emmanuel Macron et Anne Hidalgo sont arrivés devant le Bataclan. Ils vont répéter le protocole qu'ils appliquent depuis le Stade de France. Mais ce lieu est peut-être le plus symbolique des attentats du 13 novembre. C'est là que les terroristes ont fait le plus de victimes, 90.

Tous ces noms sont énumérés uns à uns.

ANNE HIDALGO

Après chaque cérémonie sur les lieux des attaques, la maire de Paris poste sur Twitter une photo ou une vidéo de l'hommage aux victimes.

LA BELLE ÉQUIPE

Anne Hidalgo et Emmanuel Macron viennent d'arriver à La Belle équipe, dans le 11e arrondissement, où 21 personnes ont été tuées. Tous leurs noms ont été énumérés, une gerbe déposée et une minute de silence observée.

COMPTOIR VOLTAIRE

Emmanuel Macron et Anne Hidalgo font halte au Comptoir Voltaire. Ils vont observer le même protocole que sur les précédents lieux des attaques.

NE PAS BANALISER LES VICTIMES

Michael Dias, fils de Manuel Dias, seule victime du Stade de France, a expliqué à LCI pourquoi il a refusé de serrer la main d'Emmanuel Macron ce matin. Pour lui, le président banalise les victimes de terrorisme or il pense qu'il faut "veiller à ne pas les banaliser".

RESCAPÉ

"Pour nous, les rescapés, le 13-Novembre c'est tous les jours," témoigne Bilal Bley Mokono depuis le Stade de France.

LA BONNE BIÈRE

Le président de la République et la maire de Paris sont arrivés devant le bar La Bonne bière, dans le 11e arrondissement de Paris. Le même protocole a été observé : énumération des noms des victimes, dépôt d'une gerbe et minute de silence.

MINUTE DE SILENCE

Emmanuel Macron et Anne Hidalgo ont observé une minute de silence devant la plaque commémorative, et les noms des treize victimes ont été énumérés. Une nouvelle minute de silence a eu lieu après la lecture des noms des victimes.

Le président et la maire de Paris ont ensuite pris le temps de saluer et réconforter les familles de victimes présentes sur place.

LE CARILLON ET LE PETIT CAMBODGE

Le président de la République est arrivé dans le 10e arrondissement de la capitale, pour se recueillir devant Le Carillon et Le Petit Cambodge.

INVITÉ LCI

Un rescapé du Bataclan raconte le stress post-traumatique dont il a souffert.

RECUEILLEMENT 

Les images d'Emmanuel et Brigitte Macron au Stade de France

FIN DE LA PREMIERE ETAPE

Quinze minutes montre en main, la commémoration au Stade de France s'achève. Le président Macron remonte en voiture direction le centre de Paris et le restaurant Le Petit Cambodge.

RAPPEL

L'attaque au Stade de France s'est déroulée en marge du match amical de football qui opposait la France à l'Allemagne ce soir-là. Trois explosions ont eu lieu en dehors des grilles de l'enceinte sportive, faisant une victime.

STADE DE FRANCE

Le nom de la victime du Stade de France a été prononcé, le président a déposé une gerbe devant la plaque commémorative, et une minute de silence a été observée par le chef de l'Etat et les élus présents sur place.

DÉBUT DES COMMÉMORATIONS

Le président de la République et son épouse Brigitte Macron viennent d'arriver au Stade de France.

COMMÉMORATIONS

Les personnalités politiques, de François Hollande à Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, et son homologue à l'Intérieur Gérard Collomb, en passant par la maire de Paris Anne Hidalgo ou encore le président du Sénat Gérard Larchet sont réunis aux abords du Stade de France. Ils accompagneront le président Emmanuel Macron pour le début de l'hommage rendu aux victimes des attentats du 13 Novembre.

EDOUARD PHILIPPE

Sur France Inter, le Premier ministre Edouard Phillipe a été interrogé sur le soir du 13 novembre. "J’étais au Havre mais il se trouve que ma mère était avec mes enfants à Paris. Comme tous les Français, je me souviens avec beaucoup de précision de ce que je faisais, de ce que j’ai pensé, de la peur que j’ai eu. Je crois que le pire était le lendemain. Je suis arrivée à Paris vers 18h30-19h et les rues étaient vides. C’était lugubre, et ça m’avait autant frappé."


A la question de savoir si ces attaques avaient fragilisé la France, le chef du gouvernement a répondu : "La France a vécu ce jour-là une attaque qui l’a meurtrie, l’a frappée et l’a déstabilisée mais elle a tenu. Le pays a su trouver des réponses à la fois jurifiques, militaites mais aussi une forme d’attachement à ce qu’il est, un attachement à une façon d’être, une façon de vivre. On aurait tort, deux ans après, d’être insouciants et légers, mais la France est toujours la France."

NE JAMAIS OUBLIER

Manuel Valls a appelé "à ne jamais baisser la garde" devant la menace terroriste, se disant marqué "à tout jamais" par ces attaques. "130 morts, il ne faut jamais l'oublier", a déclaré l'ancien Premier ministre sur CNews.  "Tout le monde comprenait que (...) le terrorisme s'attaquait à tout le monde, visait un mode de vie, nos valeurs".

TRAUMATISME

Deux ans après, Ludmila, rescapée du Bataclan, conserve en tête l’odeur du sang et de la poudre : "Ce sont des choses qu’on n’oublie pas"

UNITÉ

A l'appel notamment de l'écrivain Marek Halter, une marche des "Jeunes musulmans contre le terrorisme" est organisée à Paris ce matin. Elle mènera les participants, dont certains venus de Molenbeek (Belgique), du Mur de la Paix (Champ-de-Mars) au Bataclan.

PARIS SE SOUVIENT

Deux banderoles disant "Paris se souvient" et "Paris uni" ont été disposées sur la façade de L'Hôtel de Ville de Paris.

Emmanuel Macron a rendu hommage ce lundi matin aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis, qui avaient fait 130 morts, en se rendant sur les six lieux des attaques en compagnie notamment de François Hollande.


Ses déplacements ont suivi chronologiquement les attentats. Il a commencé à 9h par le Stade de France, aux côtés notamment des élus locaux et régionaux, dont Valérie Pécresse. Il s'est ensuite rendu devant les restaurants et bars parisiens cibles des attaques en terrasse, Le Carillon, Le Petit Cambodge, La Bonne Bière, le Comptoir Voltaire, la Belle Equipe et enfin au théâtre du Bataclan. Sur chaque lieu, en présence de familles des victimes, il s'est recueilli devant la plaque commémorative pour une minute de silence et a déposé une gerbe pendant que le nom des décédés était scandé par un message enregistré. 

Peu après midi, le chef de l'Etat s'est rendu sur la place de la Mairie du XIe arrondissement où l'association de famille de victimes Life for Paris organisait  une cérémonie se terminant par un lâcher de ballons, comme l'année précédente.  Au même endroit, les Eagles of death metal, le groupe qui jouait au Bataclan le soir des attaques, ont fait une apparition qui n'était au programme. Ils ont joué quelques morceaux.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les attentats du 13 novembre, deux ans après

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter