Que sont-ils devenus ? Au bord de la faillite il y a deux ans, ce couple d'agriculteurs a retrouvé le sourire, et pour cause !

DirectLCI
ESPOIR - Jérôme et Olivia sont à la tête d'une exploitation de vaches laitières. Une entreprise frappée de plein fouet par la crise. Après plusieurs années de lutte et, parfois, de désespoir, le couple retrouve un nouveau souffle grâce au lait équitable. Les équipes de TF1, qui ont suivi l'évolution de leur situation ces deux dernières années, vous proposent de partir à leur rencontre pour faire le point sur leur nouvelle situation.

"On ne s'en sort pas, nous confiait sans détour Olivia, en 2015. On vit sur les allocations familiales". "A long terme, d'ici deux ans, il faudra arrêter. Cela fait très mal", renchérissait alors Jérôme, son compagnon. Le couple, cette année-là, devait faire face à une dette qui s'élevait à 30.000 euros. En tout et pour tout, le couple disposait de 1.000 euros pour vivre, avec 4 enfants à charge. 


Lors de notre retour l'année suivante, leur situation s'était encore aggravée, tant et si bien que le couple se lançait dans une reconversion : Olivia tentait un concours d'aide-soignante, Jérôme travaillait à mi-temps dans les travaux publics pour "subvenir aux besoins de la famille". 

Le "lait équitable" à la rescousse

Mais alors que tout semblait perdu, le couple a réussi l'impossible. Aujourd'hui, Jérôme et Olivia sont fiers de nous l'affirmer : ils sont toujours à la tête de leur exploitation. Mais pas seulement. "On a des perspective, explique l'agricultrice, de la joie, de la motivation... c'est une nouvelle vie". 


Un renouveau qu'ils doivent à la marque de lait équitable qu'ils viennent de créer avec l'aide de 9 autres agriculteurs. Ils mettent chacun en bouteille 20% de leur production, vendent le lire 6 centimes d'euros plus cher et maîtrisent ainsi la filière, de la vache au supermarché. Et le consommateur s'y retrouve aussi : dans ce supermarché sarthois, le lait équitable se vend mieux que le premier prix ! 

Le sommet de l'élevage qui s'est ouvert mercredi 4 octobre, réunit 1.500 agriculteurs près de Clermont Ferrand pour évoquer leur avenir. Un futur parfois jugé incertain depuis la crise. Particulièrement touché, le secteur des éleveurs des vaches laitières se trouve dans une position délicate.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter