S’autoconfiner avant les vacances, est-ce efficace ?

S’autoconfiner avant les vacances, est-ce efficace ?

S'appuyant sur le Conseil scientifique, Jean Castex a recommandé aux Français qui veulent réveillonner l'esprit tranquille, sans risquer de contaminer leurs proches, de s'autoconfiner pendant une semaine. Comment le mettre en pratique ?

S'isoler pendant sept jours, même pour s'assurer un réveillon serein, la recommandation ne convainc pas les Français. Pour que l'autoconfinement soit vraiment efficace, il doit répondre à des règles précises. Si le Conseil scientifique recommande pour les adultes la pose de congés, ou à défaut le télétravail, il préconis pour les enfants le renforcement des gestes barrières à l'école, voire une anticipation de deux jours des vacances scolaires. Pour l'épidémiologiste Catherine Hill, il faut aller plus loin en réduisant toutes les interactions sociales à leur plus strict minimum. Des mesures loin d'être acceptées par beaucoup de parents.

Toute l'info sur

Le 20h

Position partagée par certains syndicats d'enseignants, pour qui une nouvelle absence serait en effet préjudiciable aux élèves, d'autant qu'en fonction des âges, le risque de contamination n'est pas le même. Selon le professeur Robert Cohen, les adolescents ont un risque d'infection qui se rapproche et qui est même parfois supérieur à celui des adultes, et donc plus ils vont limiter leur nombre de contacts, mieux c'est. Dans tous les cas, autoconfinement ou pas, le respect des gestes barrières, même au sein du foyer, reste recommandé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EN DIRECT - Covid-19 : Castex ouvert à "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Covid-19 : la pandémie à un point "critique", alerte l'OMS

Lire et commenter