Autoroutes : la régulation dynamique de la vitesse est-elle efficace contre les bouchons ?

Comment réduire les embouteillages dans lesquels nous restons six jours par an en moyenne ? Une méthode, qui paraît contre-intuitive et qui donne de très bons résultats, est expérimentée actuellement à Lille.

SUCCÈS - Depuis plusieurs mois, la régulation dynamique de la vitesse a été mise en place aux abords de plusieurs grandes villes pour fluidifier le trafic sur l'autoroute. À Lille, le système est efficace et limite les bouchons.

Pour fluidifier le trafic sur l’autoroute, certaines grandes agglomérations ont développé des solutions comme des zones à vitesse modulées selon le trafic. C’est notamment le cas à Lille, où près de 30 kilomètres de l’A25 fonctionnent avec ce système. Ainsi, plus le trafic est dense, plus la vitesse réglementaire est réduite. Pour un tronçon limité à 130km/h, une nouvelle limitation à 110km/h, voire 90 km/h peut être momentanément instaurée. Pour un tronçon limité à 110km/h, la vitesse peut être réduite à 90km/h ou à 70km.

Toute l'info sur

Le 20h

Un gain de plus de deux minutes sur huit kilomètres

Effective grâce à des panneaux lumineux réactualisés automatiquement toutes les trois minutes, le but est d’inciter à rouler moins vite, surtout aux abords des grandes villes. "Le flux est beaucoup plus homogène, et on n’a pas ces accordéons, où on accélère lorsqu'on a un vide devant soi pour finalement se retrouver dans la congestion 500 mètres plus loin", explique au micro de TF1 Xavier Delebarre, directeur de la direction interdépartementale des routes du Nord.

Lire aussi

Ce système de vitesse modulée promet un gain de 2 minutes et 30 secondes pour un trajet de huit kilomètres en période d’affluence. En tout, 475 heures de congestion seraient évitées chaque année autour de Lille. Efficace à Lille, ce fonctionnement est également mis en place sur l’A31 entre Richemont et le Luxembourg, sur l’A13 entre Mantes et Orgeval et sur l’A7 entre Orange et Ternay.

Un effet sur la pollution ?

D’ici un mois, l’A22 entre la Belgique et le Nord sera équipée de ce système de vitesse régulée, avant l’A1 l’an prochain entre Paris et Lille. Arnaud Parmentier, chef des services politiques et techniques à la direction interdépartementale des routes du Nord, insiste sur deux points positifs de cette régulation : "Cela entraîne une réduction de la pollution car les vitesses sont beaucoup plus souples et des nuisances sonores."  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas en 24h, la pression hospitalière s'accentue

Golden Globes : Chadwick Boseman sacré meilleur acteur, sa veuve livre un émouvant discours

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

Pour son retour, Trump ouvre la porte à sa candidature en 2024 et reste au Parti républicain

Lire et commenter