VIDÉO - Avant les caméras obligatoires dans les abattoirs, les vidéos qui ont fait scandale

DirectLCI
ANIMAUX - L'Assemblée nationale a voté en faveur de la vidéosurveillance dans les abattoirs à partir de 2018, après une phase d'expérimentation. Une avancée toute relative pour l'association de défense des animaux L214, qui publie depuis des années des vidéos qui documentent les mauvais traitements, tournées clandestinement depuis 2008. Des séquences souvent choquantes que nous avons compilées.

Après un vote surprise de l'Assemblée nationale, la vidéosurveillance pourrait faire son entrée dans les abattoirs français d'ici 2018. Mais de nombreuses vidéos sur l'envers de la production de viande ou de foie gras sont déjà parvenues au public. Tournées clandestinement et diffusées notamment par l'association L214, qui milite pour les droits des animaux, elles ont créé de nombreux scandales.

Metz, Saint-François, Alès, Le Vigan, Mauléon-Licharre, Pézenas, Mercantour ou Limoges. Toutes ces villes ont en commun d'abriter un abattoir ou un élevage qui a été épinglé par L214 pour les mauvais traitement qu'il infligeait aux animaux. La plupart de ces sites ont dû fermer au moins temporairement après la diffusion des vidéos qui y ont été consacrées, et de nombreuses enquêtes judiciaires sont toujours en cours.

Parfois légaux, parfois illégaux, ces mauvais traitements vont du non respect de la procédure, à l'utilisation d'outils abimés, en passant par des actes de cruauté pure, dans des conditions de travail à la chaîne particulièrement éprouvantes pour les ouvriers, qui n'échappent pas aux accidents de travail et aux burn-outs. Tous les animaux qui finissent dans notre assiette sont concernés, du canard au cheval. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter