VIDÉO - Bac 2017 : le parcours hautement sécurisé des sujets jusqu’aux centres d’examen

DirectLCI
CHEMINEMENT - Depuis l'impression des sujets jusqu'au stockage dans les centres d'examen, le parcours des épreuves du baccalauréat est aussi confidentiel que sécurisé. A Nantes, tout est prêt pour le début des épreuves le 15 juin prochain, comme a pu le constater une équipe de TF1.

C’est une pièce anonyme à l’intérieur du rectorat de Nantes. Des millions de pages sont imprimées chaque année ici, dont les précieux sujets du baccalauréat. Depuis plusieurs semaines, les photocopieuses tournent à plein régime, sous le regard affûté d’Anthony Cheminant. Le responsable du service reprographie est là pour éviter tout grain de sable qui pourrait entraver le bon déroulé des épreuves : "On est surtout vigilant à ne pas mélanger les sujets", explique-t-il. "Comme nous n’avons pas une place énorme, on essaie d’éviter de mettre deux tirages de séries proches côte à côte."

Des copies acheminées dans des camionnettes... banalisées

Une fois classées, les copies sont ensuite emballées dans un sachet plastique flanqué d’une étiquette comprenant le type de l’épreuve, la date de l’examen et le nom de l’établissement auquel il est destiné. Le processus hautement sécurisé se poursuit lors de l'étape suivante : le transport, dans d’immenses sacs noirs discrètement chargés dans une camionnette... banalisée. 


Pour le rectorat de Nantes, huit tournées sont nécessaires pour approvisionner les centres d’examen répartis dans cinq départements : Loire-Atlantique, Mayenne, Maine-et-Loire, Sarthe et Vendée. 

L’un d’eux est le lycée Eugène Livet de Nantes qui accueillera 580 candidats. Dès réception des fameux sacs, l’équipe vérifie chaque paquet pour s'assurer qu’aucune copie ne manque. Puis les épreuves sont mises à l'abri dans une armoire munie d'un code, connu de trois personnes uniquement dans le lycée. Ce coffre ne sera ouvert que le jour de la première épreuve, le 15 juin. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter