Bac : que devient Pierre-Antoine, diplômé à seulement 13 ans en 2015 ?

Bac : que devient Pierre-Antoine, diplômé à seulement 13 ans en 2015 ?

DES NOUVELLES - Bachelier à 13 ans en 2015, Pierre-Antoine Clouzeau-Nicolas en a désormais 19. Alors qu'il désirait faire de la politique, il s'est finalement tourné vers un tout autre domaine.

Pierre-Antoine Clouzeau-Nicolas avait 13 ans lorsqu'il a décroché son baccalauréat en 2015 avec mention "bien". Un exploit scolaire porteur de grandes ambitions en politique. Mais depuis le jeune homme a changé de plan de carrière. Il a notamment développé un goût prononcé pour les chiffres au fil de ses années en école de commerce. Cette appétence l'a conduit tout droit dans les bureaux de la Caisse des dépôts afin d'y effectuer son stage, supposé marquer la fin de ses études.

Toute l'info sur

Le 13h

Toujours aussi studieux, l'étudiant originaire de Nice ne compte pas s'arrêter là. "Mes quatre années en moins me laissent justement la possibilité de faire encore quelque chose derrière", affirme-t-il dans le reportage de TF1 en tête d'article. "À l'inverse, si j'avais déjà 24 ou 25 ans, je ne réfléchirais peut-être pas à continuer mes études."

Les études supérieures ont effacé la différence d'âge

Cette précocité intellectuelle a parfois rimé avec obstacle, l'empêchant de nouer des amitiés durables avec ses camarades. Cette différence d'âge s'est toutefois effacée lorsqu'il a entamé les études supérieures. "Peut-être que cela posait problème aux gens qui osaient moins venir le voir", commente l'un de ses amis, Louis Lemaire. "Ils le pensaient peut-être immature du fait de son jeune âge. Mais ses autres amis et moi, on sait que cela ne change rien." 

Sa mère est également responsable de son épanouissement social. "Je l'ai accompagné pour qu'il puisse s'adapter au mieux aux gens qui étaient autour de lui", explique-t-elle. "Du coup, il s'est toujours intégré au groupe." 

Lire aussi

Six ans après la fin du lycée, Pierre-Antoine ne veut plus être identifié à travers ce prisme. Quitte à ne pas le dire aux personnes qu'ils rencontrent. "Je pensais que ça allait rester, que j'allais me construire autour de ça, mais finalement, non", se réjouit-il. "Et ça me fait beaucoup de bien. Je ne veux pas être défini en fonction de ce critère." Prochaine étape ? Débuter un nouveau master en analyse de données informatiques qui devrait repousser ses études jusqu'en 2024.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés a plus que triplé en une semaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

Covid-19 : que signifie concrètement le plan blanc, activé en Corse, Paca et Occitanie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.