Bien-être des chevaux : une écurie pas comme les autres en Normandie

Bien-être des chevaux : une écurie pas comme les autres en Normandie

Le bien-être animal ne fait pas seulement débat dans les élevages industriels. La preuve dans cette écurie, dite, active. Un concept venu d’Allemagne qui laisse les chevaux en semi-liberté de nuit comme de jour, avec un réel souci de la santé des animaux.

Eux aussi sont libres, déconfinés, mais depuis plusieurs années. Ce lot de 50 chevaux vit en semi-liberté. Dans cette écurie normande, vous ne verrez pas de box, mais des espaces de vie pour répondre aux besoins fondamentaux des chevaux. “Le cheval, il est fait pour avoir une vie sociale, il est fait pour se déplacer et il est fait pour avoir accès à l’alimentation 24 heures sur 24”, précise Pascal Frotièe, gérant de “Les écuries de Lisors” à Saint-Arnoult (Calvados).

Toute l'info sur

Le WE

Ce concept vient d'Allemagne, Pascal Frotièe l’a découvert il y a une dizaine d’années et a décidé de l’appliquer à son écurie. Une zone de confort et de couchage sur un peu plus d’un hectare. Les chevaux passent d’un endroit à un autre sur des sols stabilisés pour ne pas se blesser. Et pour s’alimenter, là aussi, tout est automatisé. Ce système plus précis a permis au gérant de mieux maîtriser son budget nourriture et a pu diviser par cinq son temps de travail. Les frais vétérinaires ont également chuté de 70%.

Pour le bonheur de votre monture, compter 350 euros en moyenne par mois. À prestations équivalentes, c’est le même tarif que les centres équestres traditionnels. En revanche, pour le gérant, aménager une écurie active a un coût, près de 12 000 euros par cheval pour lui offrir ce confort.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Malaise cardiaque d'Eriksen : "S'il n'est pas nul, le pourcentage de chances pour qu'il rejoue un jour est faible"

VIDÉO - "C'est un montage contre moi" : Mélenchon réplique aux accusations de complotisme

EN DIRECT - Covid-19 : 13 décès en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

États-Unis : "avalé" par une baleine, un pêcheur en ressort indemne

"Je ne m’arrêterai jamais de parler" : les confidences de Mila dans Sept à Huit

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.