VIDÉO - Blocage des universités : à chacun son slogan

DirectLCI
SOCIAL - Les étudiants mobilisés contre la loi réformant l’accès à l’université affichent leur mécontentement en lettres capitales sur les murs des établissements. Nanterre, Sciences Po, Tolbiac, Paris 8... Les lieux de blocage sont aussi les lieux d'expression d'une colère généralisée.

Les mouvements étudiants ne faiblissent pas. Depuis le début du mois d’avril, plusieurs universités sont occupées ou bloquées en France par les étudiants opposés à la loi pour l’orientation et la réussite, dite "ORE". Leur protestation s’affiche sur les murs des établissements, sur des pancartes et des banderoles. 

Classiques, véhéments ou nostalgiques, leurs slogans traduisent leur colère et leurs revendications. Beaucoup s’en prennent directement au président Emmanuel Macron, à Frédérique Vidal la ministre de l’Enseignement supérieur ou au directeur de leur université. D’autres font preuve d'un peu plus d’humour ou de lyrisme, usant de références en tout genre. 

Une quinzaine de sites perturbés

Mercredi 18 avril, l’accès principal de Sciences Po Paris a été fermé. Ce jeudi, même schéma pour Sciences Po Lille. A Nanterre, les étudiants ont voté pour la poursuite du blocage jusqu’au 2 mai prochain. Le mouvement s’étend à Sciences Po Rennes, à l’université de Metz, Montpellier, Toulouse, Marseille, Nantes, Lyon, Strasbourg, Avignon… pour un total d’une quinzaine de sites perturbés en France. 


Gérard Collomb a affiché sa fermeté à l’Assemblée nationale lors des questions au gouvernement mercredi. Le ministre de l’Intérieur a affirmé que "l’Etat de droit" sera rétabli "partout", "en particulier dans les facultés où une minorité empêche les étudiants de passer leurs examens". 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter