VIDEO - Brigitte Lahaie s’explique sur LCI : "Certaines femmes ont plus envie d’être comme moi que de rester des victimes"

REACTION - Comme Catherine Deneuve, elle fait partie des personnalités qui ont signé la tribune polémique contre "un certain féminisme", publiée dans Le Monde. Brigitte Lahaie en a expliqué les raisons, ce mercredi sur LCI.

"Cette tribune, je ne l’ai pas écrite. Mais tout ce qui est dit, je l’assume totalement". Invitée ce mercredi de "Politiquement Show", l’émission présentée par Arlette Chabot sur LCI, la comédienne et animatrice Brigitte Lahaie est revenue sur la tribune parue le 9 janvier dans Le Monde contre "un certain féminisme" qu’elle a co-signé, aux côtés plusieurs personnalités comme l’actrice Catherine Deneuve ou l’écrivain Catherine Millet.


"Je me suis dit : ‘Si moi je ne signe pas’, les hommes qui respectent et qui aiment les femmes vont m’en vouloir. Parce que tous les jours j’entends les hommes, les femmes, et j’entends à quel point la relation sexuelle entre les hommes et les femmes est en train de se dégrader", s'est justifié l’ex-star du cinéma X des années 1970, qui présente une émission quotidienne consacrée à la sexualité, de 14h à 16h sur l'antenne de Sud Radio.

Le corps de la femme, c’est son arme. Et si on en fait l’arme des hommes, on a rien comprisBrigitte Lahaie sur LCI

"J’ai tout vécu dans ma vie personnelle. Et un jour, j’ai décidé d’être libre", raconte celle qu’une partie de la société française a longtemps montrée du doigt, avant qu'elle entame une deuxième carrière d'animatrice, notamment sur RMC. "Et je pense que les femmes qui me regardent et qui sont encore aujourd’hui dans des positions de victimes ont plus envie d’être comme moi que de rester des victimes."


"Je pense que la victime ne sera jamais libre", insiste Brigitte Lahaie, reprenant une partie de l’argumentaire de la tribune qui fait polémique, qui reproche donc au mouvement "Balance ton porc" d'assigner les femmes ayant subi harcèlement, viol et/ou agression sexuelle à une position d'éternelle plaignante. "C’est insupportable, une femme qui a été violée. Qui démarre sa sexualité par des abus sexuels dans l’enfance. Mais ce n’est pas en leur disant qu’elles sont des victimes et qu’elles n’en sortiront pas qu’on va les aider. Au contraire, il faut qu’elles reprennent leur corps en main. Le corps de la femme, c’est son arme. Et si on en fait l’arme des hommes, on n'a rien compris."

Dans un débat, diffusé dans la soirée sur BFMTV, Brigitte Lahaie s’est opposée à la militante féministe Carole De Haas, qui avait répondu à la tribune du Monde dans un texte publié ce mardi sur le site de FranceInfo. "Quand vous avez été victime de viol, vous jouissez moins bien, en général", avait expliqué cette dernière. Réponse de Brigitte Lahaie : "On peut jouir lors d’un viol, je vous signale."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter