VIDÉO - "C8 ou c'est homophobe ?" : des militants manifestent devant les bureaux de Canal + après le canular d'Hanouna

DirectLCI
OPÉRATION COUP DE POING - Ce mardi matin, une vingtaine de militants de l’association Aides a manifesté devant les locaux de Canal+ à Issy-les-Moulineaux suite au "énième débordement homophobe de Cyril Hanouna". Ils ont placardé des affiches où l’on pouvait notamment lire : "TV Bolloré n'aime pas les LGBT".

Mardi, 8h du matin. Devant la station RER d’Issy-Val-de-Seine (Issy-les-Moulineaux), une vingtaine de militants LGBTI vêtus de t-shirts rouge font le pied de grue. Cafés à la main, ils discutent du plan d’action pour la manifestation de ce matin, prévue devant les locaux de Canal+ après le "énième débordement homophobe de Cyril Hanouna".


C'est le canular homophobe du jeudi 18 mai dans l’émission "Touche pas à mon poste" qui a mis le feu aux poudres. Dans la séquence il se fait passer pour un bisexuel dans une petite annonce, avant de répondre de façon caricaturale et en direct aux hommes qui le contactent, suscitant l'hilarité du public et de ses chroniqueurs. 


Pour Cédric Daniel, président du secteur Paris de l'association Aides, c’est "le canular de trop". Il n’a rien trouvé de mieux que de faire un canular où il piège des hommes homosexuels, s’agace-t-il. Ce sont des méthodes utilisées par les homophobes qui veulent 'casser du PD'".

On va signifier au groupe Canal+ qu’ils ne peuvent pas continuer d’agir en toute impunitéCédric Daniel, président du territoire Paris à Aides

Mégaphone sous le bras, pancartes et agrafeuses à la main, la petite vingtaine de militants prend la direction du siège de Canal+, à quelques dizaine de mètres de la station de RER. "On va signifier au groupe Canal+ qu’ils ne peuvent pas continuer d’agir en toute impunité", lâche Cédric Daniel pointant du doigt l’absence de réaction des dirigeants de la chaîne.


Une fois devant le siège de la chaîne, les militants brandissent leurs pancartes et commencent à scander : "TV Bolloré n’aime pas les PD". Quelques militants lâchent aussi, d’un ton amusé : "Ben alors Vincent, on vient plus aux soirées ?". Les militants s'attaquent ensuite au placardage des affiches sur les poteaux électriques à quelques mètres de l'entrée.


Quand un agent de sécurité tente de les empêcher, un militant lui rétorque aussi sec : "C’est bon on ne fait que les agrafer". Sur les pancartes, on peut lire : "C8 ou c’est homophobe ?" ou "TV Bolloré n’aime pas les LGBT". En tout, l’opération aura duré cinq minutes montre en main.

Sur le chemin du retour, on retrouve Christian Andreo, directeur général adjoint chez Aides. Il nous explique être venu protester contre "l’industrialisation de l’homophobie par Vincent Bolloré – le président du groupe. Pour lui, le problème n’est pas de savoir si Cyril Hanouna est homophobe ou pas, "ce qui nous intéresse, c’est ce qui se passe à l’écran". Malgré les revendications des manifestants, Vincent Bolloré, lui, n’est pas descendu de sa tour.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter