VIDÉO - Chambres à louer au couvent : des religieuses se préparent à accueillir des locataires

VIDÉO - Chambres à louer au couvent : des religieuses se préparent à accueillir des   locataires

INVESTISSEMENT - Les monastères et les couvents pâtissent d'une crise de vocation. Ils n'attirent plus et les bâtiments sont désormais surdimensionnés pour la communauté religieuse. Certains établissements cherchent donc des solutions pour valoriser leurs murs.

Onze mille mètres carrés de bâtiments bien entretenus avec terrasse et jardin, ainsi que de beaux espaces intérieurs à occuper. Cette annonce immobilière pourrait être celle des sœurs de la Divine Providence de Saint-Jean-de-Bassel (Moselle), car elles ont décidé d'ouvrir leur couvent à des locataires extérieurs. 

Toute l'info sur

Le WE

Ici, tout est possible, de l'immobilier de bureau comme de l'hébergement. "Il y a 100 chambres juste du côté de l’hébergement et nous devenons trop âgées pour gérer ce site", déclare la sœur Martine Paul, secrétaire générale du couvent, dans le reportage en tête de cet article.

Accueillir des actions sociales

"Ces bâtiments sont là. Ils sont chauffés et entretenus. Ils ne demandent qu'à accueillir des actions sociales qui ont du sens et dont le monde a besoin aujourd’hui", assure Guillaume Lecrovaisier, gestionnaire du couvent. 

Évidemment, il faudra cohabiter avec les 50 sœurs qui vivent encore dans le bâtiment. Mais elles n'y voient aucun inconvénient. "C’est une maison où il y avait, il y a 40 ans, beaucoup de jeunes, c’est normal que la maison continue à vivre", affirme une sœur. "On n'est pas des cloîtrées, on est dans la population, on est fait pour aller vers les gens", continue une autre.

Déjà, les cinq hectares de terrain et forêt qui entourent le couvent accueillent des classes en séjour nature. "Je trouve que c’est bien parce que ce sont des bâtiments qui vont être perdus sinon. Et l’accueil est vraiment bien, les chambres sont très bien. Les enfants n’ont même pas envie de repartir pour la plupart", constate amusée Céline, accompagnatrice.

Lire aussi

Par ailleurs, la grande ferme du couvent a déjà été rachetée par Laura Schneider, éleveuse de brebis et fromagère. "C’était très important pour moi dans mes recherches de trouver un endroit où il y avait une vraie histoire et pas simplement un bâtiment métallique", confie-t-elle. Pour les sœurs de la Divine Providence, il s'agit surtout de ne pas voir disparaître un jour le patrimoine qu'elles occupent depuis plus de 200 ans.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.