Comment aider les parents fragilisés par la crise

Comment aider les parents fragilisés par la crise

Environ, 2,5 millions de personnes bénéficient actuellement de l'aide alimentaire. Parmi elles, 300 000 bébés sont concernés. Les couches et le lait en poudre sont des dépenses parfois inaccessibles pour certains parents dans la difficulté.

Lalie a 11 mois, un bébé né en pleine pandémie et dont les deux parents ont perdu leur emploi. Dans cette association d'aide alimentaire à Bourges, ce sont 300 bébés qui sont aidés. Avec ces colis, Malika fait 200 euros d'économie par mois. "On gère comme on peut. Quand on est dégourdi ça va, si on n'est pas dégourdi, ben, les services sociaux s'en mêlent". C'est une aide d'urgence soutenue par des fonds publics et les dons d'entreprises privées. Objectif : aider 50 000 bébés et leurs parents.

Toute l'info sur

Le WE

"Il faut savoir qu'aujourd'hui, un grand nombre de mamans sont obligés de restreindre les quantités de lait qu'elles mettent dans le biberon de leurs enfants, donc de le diluer beaucoup plus que la normale, pour pouvoir faire durer la boite plus longtemps", selon Valérie Daher, directrice générale de Break Poverty Foundation. D'autant que les prix de ces denrées ont augmenté pendant la crise : de 16 à 20 euros pour une boite de lait. C'est compliqué pour des revenus divisés par deux.

"C'est des gens lambda qui travaillaient, qui se levaient, qui avaient une routine, qui pouvaient payer la cantine pour leurs gamins", souligne Mary Sophie Varé, assistante de direction de l'Association de distribution de l'aide alimentaire . "Des personnes qui avaient une entreprise, qui ont perdu du jour au lendemain et qui n'ont pas moyens pour s'en sortir", comme Anaïs, autrefois bénévole dans cette association, aujourd'hui bénéficiaire. Faute de contrat depuis un an, elle a liquidé l'activité de son entreprise.

Son compagnon, dans l'aéronautique, a bénéficié d'un chômage partiel dès le début de la crise. Ils venaient d'acheter cette maison et Lalie allait naître. "On est à se poser la question s'il faut qu'on vende la maison, est-ce que ça nous servira à quelque chose". Anaïs a candidaté plus d'une centaine de fois pour des postes en gestion de paie, en vain. Alors cette aide d'urgence, c'est du stress en moins pour elle et son bébé. C'est bien là aussi le sens de cette campagne : agir sur les 1 000 premiers jours de la vie, essentiels dans la construction d'un enfant.

"Pour pouvoir répondre aux besoins du bébé, il faut soi-même être suffisamment en sécurité. Quand on a à veiller sur ses propres besoins, qui sont des besoins vitaux, c'est compliquer de pouvoir tenir compte des besoins de l'autre", explique le Dr Romain Dugravier, pédopsychiatre. Selon le secrétaire d'État à l'Enfance, qui a lancé cette opération, 300 0000 bébés sont concerné par l'aide alimentaire en France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Terrasses, commerces, cinémas, mariages… les conditions des réouvertures à partir du 19 mai

Traque dans les Cévennes : un homme armé toujours en fuite après un double meurtre

Covid-19 : le variant découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS

Vaccination : adultes non prioritaires, on vous explique comment prendre rendez-vous dès à présent

EN DIRECT - Israël/Palestine : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes vers Tel Aviv

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.