Commerces : des fermetures qui passent mal

Commerces : des fermetures qui passent mal

Des dizaines de milliers de commerçants des anciennes zones vertes qui ont dû baisser les rideaux ce samedi soir. Ces 150 000 commerces, jugés non-essentiels, resteront fermer jusqu'à début mai. Une décision difficile à comprendre pour certains.

Il est 19H et les rideaux de fer des commerçants sont baissés, et ils le resteront pour tout le mois d'avril minimum. Fin de journée pesante, même si tout l'après-midi, les clients fidèles de cette commerçante à Clermont-Ferrand sont venus faire leur tout derniers achats, comme une marque de soutien bienvenue. À 50 km de là, dans la petite commune de Ghannat, comme dans n'importe quelle ville de France, les commerces non-essentiels doivent fermer leur porte dès ce soir. Ses 6 000 habitants ne s'attendaient pas à un troisième confinement. Le département de l'Allier comptait hier 64 personnes hospitalisées, c'est vingt fois moins que dans le Nord ou dans les Bouches-du-Rhône. Alors, plier boutique est difficile à accepter.

Toute l'info sur

Le WE

Avec le printemps, Vanessa vient tout juste de renouveler une grande partie de son stock. Un investissement conséquent à la hauteur du manque à gagner à venir. Une situation insupportable pour cette commerçante indépendante. Une situation d'autant plus difficile que pour de nombreux magasins en milieu rural, le click and collect n'a jamais été une solution pour palier la fermeture de leur commerce.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter