"Ils vous prennent en otage" : une victime d'arnaque au Compte personnel de formation témoigne

"Ils vous prennent en otage" : une victime d'arnaque au Compte personnel de formation témoigne

ESCROQUERIE - De plus en plus de bénéficiaires d’un compte personnel de formation sont sollicités par des sociétés frauduleuses. Une victime raconte leurs techniques.

Ils sont 38 millions d’actifs en France, salariés et demandeurs d’emploi, à pouvoir bénéficier parfois sans le savoir d’une formation gratuite, financée via un compte personnel de formation (CPF), mobilisable tout au long d’une carrière et approvisionné en fonction du nombre d’années travaillées. 

Pour ouvrir ce compte, le numéro de Sécurité sociale et l’adresse mail suffisent sur le site de la plateforme ou son application. En novembre 2020, un salarié du privé disposait en moyenne de 1280 euros pour se reconvertir, passer le permis ou encore réaliser un bilan de compétences, autant de possibilités offertes par un vaste catalogue de 320.000 formations. 

Sur les réseaux sociaux, des propositions pour apprendre une nouvelle langue ou se former à un nouveau métier sans verser un seul euro pullulent ces derniers mois, mais toutes ne sont pas fiables. Parmi les 12 millions de personnes qui ont créé leur compte depuis 2015, date à laquelle la plateforme a remplacé le précédent Droit Individuel à la Formation (DIF), des milliers de bénéficiaires ont déjà fait les frais de ces offres frauduleuses.

L'une d'elle, à la recherche d’un emploi, avait cumulé des droits de formation tout au long de sa carrière de commerciale. Quand une prétendue conseillère du Compte de Formation la contacte, elle ne se méfie pas et crée pour la première fois son compte, en se laissant accompagner au téléphone."Je me suis dit que dans les mois à venir, si ma situation perdure, [réaliser une formation] pouvait peut-être m’aider", nous raconte-t-elle. 

Quelque 10.000 particuliers se sont déjà fait piéger

Celle qui se présente comme une conseillère lui affirme qu'elle a des droits et lui propose "de regarder ensemble", poursuit la jeune femme. Elle communique son numéro de Sécurité sociale à son interlocutrice, qui lui propose de son côté un mot de passe à utiliser : sans le savoir, elle vient de livrer toutes les informations permettant de se connecter à son compte à sa place et de détourner ses fonds. 

Quarante-huit heures après la création de son profil, elle reçoit un message de la plateforme la remerciant d’avoir choisi une formation, ce qu'elle n'avait pas fait depuis lors. Quand elle consulte à nouveau son espace, c'est déjà trop tard. "Mon compte CPF était à zéro, ils m’avaient escroqué 4390 euros", regrette-t-elle, avant de lancer, irritée : "Ils vous prennent en otage !". Lorsqu’elle tente de le solliciter à maintes reprises, l’organisme ne lui répond plus. 

Mais sa démarche d’hameçonnage, elle, ne change pas. "Pour l’inscription, pour recevoir vos identifiants afin d’avoir accès à votre espace, il faut que vous le fassiez avec un conseiller", répète un conseiller de la société frauduleuse lorsqu’il est recontacté par nos soins.

Quelque 10.000 particuliers se sont déjà fait piéger par de tels coups de téléphone, mais aussi des SMS, de quoi soutirer le maximum d’identifiants. La tendance a pris une telle ampleur que 200 organismes sur 25.000 font l’objet d’enquête des pouvoirs publics, une démarche longue qui prend en moyenne deux mois.

Les services officiels "ne vous contacteront jamais directement pour vous proposer une formation"

Parmi eux, certains sont pourtant dûment référencés sur les sites officiels, comme celui qui a escroqué la victime que nous avons jointe. Selon un expert en cybermalveillance, il faut donc redoubler de prudence au moment de choisir son centre de formation. "Si les sociétés qui vous contactent se prévalent du ministère du Travail, de l’AMPE, du groupe Caisse des Dépôts ou encore de la plateforme MonCompteFormation, il est clair que vous êtes face à une tentative d’escroquerie, puisque ces services ne vous contacteront jamais directement pour vous proposer une formation", met-il en garde.  

Sur son site internet, la plateforme MonCompteFormation, qui permet de consulter et utiliser ses droits au CPF, met d’ailleurs en garde les internautes contre les tentatives d’arnaque, rappelant que sa plateforme reste le "seul site officiel". "Pour éviter d'être piraté, ne communiquez jamais vos identifiants (numéro de sécurité sociale ou mot de passe), met en garde un message d’alerte sur la page d’accueil. Vous devez rester seul à accéder à votre compte ! Dans le cas contraire, vos droits à formation pourraient être piratés !"

Lire aussi

Au total, 12 millions d’euros ont déjà été dérobés à des particuliers par des escrocs. Une association accompagne les victimes et les encouragent à porter plainte, pour que leur Compte Formation soit à nouveau crédité en entier. "Cela peut être long et prendre quelques mois pour que l’intégralité des procédures puissent être faites, mais ça vaut le coup", affirme l’un de ses membres. Une trentaine d’organismes frauduleux font aujourd’hui l’objet d’une plainte, mais pour l’heure aucune condamnation n'a été prononcée.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Les filles de Barbès

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.