"Indigeste" : l'incompréhension des Creusois, confinés malgré un taux d'incidence au plus bas

"Indigeste" : l'incompréhension des Creusois, confinés malgré un taux d'incidence au plus bas

CONFINEMENT - Le taux d'incidence dans la Creuse constitue le plus bas du pays. Malgré cela, le département se retrouve confiné. D'où la déroute des habitants, logés à la même enseigne.

Avec un taux d'incidence de 57 cas pour 100.000 habitants selon les derniers chiffres de Santé publique France, la Creuse fait figure de bon élève. Pourtant, comme l'a annoncé Emmanuel Macron ce mercredi soir, "les règles qui sont en vigueur dans les 19 départements en vigilance renforcée (...) seront étendues à tout le territoire métropolitain ce samedi soir et pour 4 semaines". Et le Creuse de respecter les mesures, déjà appliquées en Ile-de-France, dans les Hauts-de-France, dans l'Aube, la Nièvre, le Rhône, les Alpes-Maritimes, la Seine-Maritime et l'Eure, comportant la fermeture de certains commerces et l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km. 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Sur le marché de Guéret, la décision d'un reconfinement général est donc diversement appréciée. Désormais, plus de relâchement possible. Les déplacements au-delà de dix kilomètres nécessiteront une attestation et là aussi, les Creusois, souvent éloignés des services et des commerces, ont l'impression d'être un peu plus pénalisés. "C'est la décision la plus indigeste pour les Creusois", s'exclame une passante.

Les commerces fragilisés

Les commerces, dits non essentiels, se préparent ainsi à la fermeture. Nous nous sommes rendus dans un magasin de jouets où la propriétaire appelle depuis ce jeudi matin des fournisseurs pour reporter des livraisons ou négocier des décalages de paiement. "C'est la grosse période. Rien qu'hier, on a eu six fournisseurs qui nous ont livrés et il faut tout annuler", explique-t-elle. 

Lire aussi

Les commerçants essentiels, eux, ne sont guère plus optimistes. Ils craignent malgré l'ouverture une baisse de la fréquentation. Fermeture des écoles pour trois à quatre semaines, extension des restrictions à toute la métropole, déplacements limités : Emmanuel Macron a annoncé mercredi un nouveau tour de vis face à l'épidémie du Covid-19, appelant les Français à "fournir un effort supplémentaire" mais sans confinement strict. Grâce à cette "mobilisation de chacun en avril", le chef de l'État a promis la réouverture de certains lieux de culture et des terrasses de bars et de restaurants à partir de la mi-mai.

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER

Sur SPOTIFY

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Déconfinement : les pistes du gouvernement

EN DIRECT - Funérailles du prince Philip : une minute de silence observée dans tout le Royaume-Uni

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Lire et commenter