Confinement : le nouvel exode des Parisiens

Confinement : le nouvel exode des Parisiens

Tous ceux qui pouvaient le faire se sont rué sur la route ce soir pour rallier ces régions qui ne sont pas concernées par ces restrictions. Dès hier soir, les trains à destination de la Bretagne et du Sud-ouest ont été pris d'assaut.

Quitter l'Île-de-France coûte que coûte. Les gens que nous avons croisés à la gare partaient clairement pour un exil et non pour un simple week-end. Les réservations ont été multipliées par deux auprès de la SNCF dès hier soir. Tous veulent passer les quatre prochaines semaines ailleurs. Face à un tel afflux de voyageurs, des voitures ont dû être ajoutées aux rames. Malgré cela, les prix s'envolent. Plus de 110 euros pour un aller simple à Bordeaux. C'est deux fois plus cher que d'habitude. Reste la solution du covoiturage, mais elle aussi est prise d'assaut durant toute la journée. Conséquence : près de 400 km de bouchons en Île-de-France dès 16h.

Toute l'info sur

Le WE

Tous les voyageurs ne sont pas forcément des privilégiés qui auraient une résidence secondaire. Fatigués, certains sont partis avant même l'annonce du reconfinement. Ce nouvel exil inquiète naturellement les habitants de La Baule. L'année dernière au mois de mars, sa population avait doublé. Pour éviter les déplacements interdits, les contrôles seront renforcés tout le week-end dans les gares et sur les routes de la région parisienne.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter