Confinement : nous sommes-nous trop et trop vite relâchés ?

Confinement : nous sommes-nous trop et trop vite relâchés ?

Le nombre de personnes contaminées par jour ne baisse plus dans l'Hexagone. Cela serait-il dû à un relâchement des comportements ?

Le 28 novembre, 200.000 magasins ont rouvert leurs portes. Notre horizon s'est élargi jusqu'à un rayon de 20 km. Nous sommes plus nombreux sur les routes et dans la rue. Il est difficile de penser que les Français sont encore confinés en voyant l'affluence dans le centre-ville de Bordeaux cet après-midi. Il faut croire que les courses de Noël ont pris le dessus en ce début décembre.

Toute l'info sur

Le 20h

Une librairie, par exemple, ne désemplit pas, même aujourd'hui lundi, journée normalement la plus creuse de la semaine. "Ce qui est étonnant, c'est qu'on constate une fréquentation dès l'ouverture le matin et jusqu'à la fermeture à 20 heures. Alors que généralement c'était des horaires un peu moins fréquentés. Donc c'est vraiment une fréquentation qui a évolué avec le contexte covid", explique Mathilde Mollat, libraire.

Et cette fréquentation explose le week-end. Samedi dernier, pour faire respecter la jauge autorisée, certains commerçants ont dû contrôler les flux de clients à l'entrée de leur boutique. Si dans la rue le masque tombe parfois sous le menton, dans la sphère privée, certains Français avouent baisser la garde en s'autorisant quelques invitations à la maison. " Il y a aussi une usure psychologique au bout d'un moment. On en a marre de vivre cloîtré et d'avoir l'impression d'être des bons petits soldats où on est juste bon à aller bosser", dit un passant. En revanche, tous nous l'ont assuré, pour les fêtes de fin d'année, il n'y aura pas d'excès, chacun espère retrouver les siens, mais en petit comité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin Janssen : un lien avec de rares cas de caillots sanguins, la balance bénéfice/risque "reste positive"

Pavard, Özil, Klopp... les acteurs du foot vent debout contre la Super Ligue

Olivier Véran favorable à une levée progressive des mesures par territoire

80 gérantes de magasins de lingerie envoient une culotte à Jean Castex

Vers un déconfinement territorialisé en mai ?

Lire et commenter