Contrôler les Français qui vont skier à l’étranger, est-ce possible ?

Contrôler les Français qui vont skier à l’étranger, est-ce possible ?

En Suisse, il est possible de skier. Ce matin, Jean Castex a menacé les skieurs français qui seraient tentés d'aller dévaler les pentes dans un pays étranger. Il veut notamment instaurer des contrôles aux frontières. Mais est-ce légale ?

Des contrôles aux frontières, c'est l'idée du gouvernement pour décourager les Français d'aller skier côté suisse. Une inquiétude surtout pour les travailleurs frontaliers. Montrer un permis de travail suisse devrait suffire pour passer. Mais dans les communes françaises le long de la frontière, tout le monde n'a pas ce permis. S'ils vont en Suisse, les habitants risquent donc un contrôle. Pour se moquer de cette étrange situation, le maire de Châtel a hissé le drapeau suisse sur l'hôtel de ville. "On approche le mur de Berlin ou l'Union soviétique. Je ne vois pas techniquement et matériellement comment on peut contrôler des gens qui iraient passer une journée de ski en Suisse. Cette frontière est purement virtuelle. Le virus ne la connaît même pas", ironise Nicolas Rubin.

Toute l'info sur

Le 20h

Comment le gouvernement compte dissuader les Français de traverser les 572 km de frontières avec la Suisse ? Dans les départements limitrophes, les préfets devraient organiser des contrôles aléatoires. Les voyageurs arrivant en France passeraient un test Covid et pourraient se voir imposer un isolement de sept jours, mais sans réelle surveillance. Mais sur quelle base légale peut-on contraindre un voyageur à passer un test et à s'isoler ? Pour Me Florence Rouas, ces mesures sont possibles grâce à l'état d'urgence sanitaire. Techniquement, cette mesure est difficile à mettre en œuvre. Il y a plus de cinquante points de passage routier et seulement neuf brigades des douanes pour garder la frontière. Ces contrôles seront donc essentiellement dissuasifs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le vaccin Johnson & Johnson en suspens en Europe, un décès suspect après une injection aux États-Unis

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Lire et commenter