Couvre-feu à 18h : comment il change les habitudes

Couvre-feu à 18h : comment il change les habitudes

Le couvre-feu renforcé censé endiguer la propagation du virus dans l'Est du pays est entré en vigueur ce samedi 2 janvier. Quinze départements sont concernés. Illustration à Mâcon.

À 18h, c'est la fin de la journée et il n'y a plus aucun client dans les boutiques mâconnaises. Dans le centre-ville, la police patrouille déjà, les derniers promeneurs pressent le pas. Un couvre-feu avancé à 18h, c'est un nouveau coup dur pour les commerçants de Saône-et-Loire. Quant aux restaurateurs qui pratiquent la vente à emporter, c'est la double peine. Les livraisons à domicile coûtent cher à organiser et ne compenseront pas le manque à gagner.

Toute l'info sur

Le WE

Alors, pour s'adapter, certains ont décidé d'ouvrir exceptionnellement le dimanche ou pendant la pause déjeuner. Ils ont besoin de vivre, de travailler et être payé en subvention n'est pas une solution pour eux. En Saône-et-Loire, le taux d'incidence du Covid-19 est l'un des plus élevés de l'Hexagone. Les commerçants redoutent un troisième confinement dès la semaine prochaine si la situation sanitaire ne s'améliore pas.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : Véran confirme "des mesures supplémentaires" si le virus continue sa progression

EN DIRECT - Covid-19 : "Les variants changent complètement la donne depuis trois semaines", affirme Jean-François Delfraissy

Cluster en Haute-Savoie : que faisait le groupe d'étudiants britanniques dans cette station de ski ?

En cas de reconfinement, Blanquer aspire à garder les écoles ouvertes

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Lire et commenter