Couvre-feu avancé à 18 heures pour quinze départements

Couvre-feu avancé à 18 heures pour quinze départements

Couvre-feu oblige, les sorties sont interdites pour plus de six millions de Français dès 18 heures. Comment vivent-ils leurs premières journées raccourcies ?

Les restrictions se poursuivent. Depuis samedi, quinze départements sont sous couvre-feu renforcé. À Nice, cette nouvelle mesure a été respectée samedi soir. La promenade des Anglais a été déserte et les rideaux ont été fermés. Ce dimanche matin, les habitants comme certains vacanciers ont dû s'adapter et s'organiser. Selon une femme, cette mesure ennuie beaucoup les commerçants d'autant plus qu'ils sont déjà accablés par la situation de crise actuelle.

Toute l'info sur

Le WE

Ce sentiment d'incompréhension est partagé par Philippe Joannides, un responsable du "Bistrot de Jennifer". Pour lui, la nouvelle restriction complique la vente de ses plats à emporter. Pourtant, ces derniers lui permettent de combler les trous pour ses charges fixes. Par ailleurs, il a pu réaliser près de 30 à 40% de leur chiffre d'affaires à partir de 18 heures.

Avec le couvre-feu avancé, les commerces s'adaptent pour limiter leur perte. Le département des Alpes-Maritimes cumule deux handicaps : le taux d'incidence qui semble le plus élevé de l'Hexagone et le pourcentage d'occupation des lits en réanimation qui dépasse aujourd'hui les 82%.

Sur le même sujet

Lire et commenter