Covid-19 : comment les services publics s’adaptent-ils ?

Covid-19 : comment les services publics s’adaptent-ils ?

Certains services publics ont fait l'objet de vives critiques au printemps dernier. Comment les choses se passent-elles dans une ville de taille moyenne aujourd'hui ? Reportage à Bourges dans le Cher.

En cette période de Covid-19, Céline Madrolles est surveillante de cantine scolaire. En temps normal, elle est adjointe au Conseil municipal. Ce jour-là, à cause de l'épidémie, il manque 51 agents à la ville sur 232 nécessaires au fonctionnement de la restauration dans les écoles. Un renfort temporaire, mais des ajustements permanents à trouver pour la municipalité. Tous les jours, le maire réunit une cellule de crise : élus, représentants syndicaux,... La directrice générale des services commence par un état des lieux. "C'est extrêmement difficile. Pour les collectivités, on a l'impression que l'État, le gouvernement se décharge. J'ai peur que dans certains endroits, on ne puisse pas tenir", se plaint Yann Gault, maire (PS) de Bourges.

Toute l'info sur

Le 20h

L'accueil de la mairie par exemple ne reçoit plus de public le samedi matin. Autre service très sollicité dans le Cher : la caisse d'Allocations familiales. De plus en plus de situations précaires comme cette mère de famille isolée au bout du fil. Les travailleurs sociaux attribuent également des aides spéciales Covid. Ils prennent les devants, en appelant eux-mêmes les personnes les plus fragiles. Très critiqués au printemps, les agents de La Poste sont aujourd'hui beaucoup plus disponibles. Alors, comme à chaque période d'activité forte, certains personnels de bureau viennent donner des coups de main aux heures de pointe. Une sollicitation qui devrait se poursuivre. Avec l'intensification des commandes en ligne, La Poste anticipe une activité supplémentaire de 30% à l'approche des fêtes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter