Covid-19 : à Nice, Francis Lalanne appelle ses fans sans masque "à commettre un délit" en s'embrassant

Francis Lalanne s'est présenté aux élections européennes en 2019 dans une liste des gilets-jaunes

CONTROVERSE - Lors d'un rassemblement de manifestants "pro libertés" dimanche à Nice, le chanteur Francis Lalanne a effectué une nouvelle sortie polémique. Il a notamment proposé à la foule de s'embrasser pour montrer son opposition aux mesures sanitaires en vigueur dans le pays.

"Je vous propose de vous embrasser". Lors d'un rassemblement d'opposition aux restrictions sanitaires organisé dimanche à Nice, le chanteur Francis Lalanne a appelé à la désobéissance. Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, il propose de "commettre un délit". "Que tous ceux qui vont voir la vidéo dans les rues s'embrassent les uns les autres", renchérit-il devant une foule acquise à sa cause, venue crier "liberté"

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Selon Nice Matin, loin de s'en satisfaire, l'artiste s'est ensuite lancé dans une diatribe contre le masque : "ils disent qu’il est obligatoire, mais ils ne disent pas où. Mettez-le sur le front, à la ceinture, en boucles d’oreilles. Vous pouvez aussi vous en servir pour ramasser les merdes des chiens". 

"Arrêtez de consommer"

Échaudé, l'homme aux bottes est allé encore plus loin : "Arrêtez de consommer, le consumérisme est un virus bien plus dangereux que le Covid. Arrêtez de consommer et l’État sera à genoux". "Les messages anxiogènes, délivrés toute la journée par le gouvernement sont là pour rendre malades psychologiquement les gens, et c’est délibéré", assène-t-il en guise d'ultime provocation.

Environ 350 manifestants se disant "pro-libertés" de Réinfo Covid, du collectif "Bas les masques pour nos enfants" et du mouvement des Gilets jaunes se sont réunis dimanche à Nice, place Garibaldi pour crier leur colère face aux restrictions sanitaires en vigueur dans l'Hexagone. Outre Francis Lalanne, Ingrid Courrèges, ex-candidate de The Voice, a aussi pris la parole. "On a envie de s’exprimer, cela fait plus d’un an que nous, les artistes, on n’a pas le droit de travailler, c’est important de créer des petites scènes de vie", a-t-elle argué avant de se lancer dans une reprise de "Femme libérée" de Cookie Dingler. Paroles orientées à la clé : "Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, j’parle de ta liberté, c’est elle qui est mise en péril. Ne les laisse pas régner, ça n’tient qu’à un fil, de voir débarquer l’armée, direct à ton domicile".

Lire aussi

Cette action coup-de-poing a suscité l'indignation de nombreux internautes. Le maire de Nice Christian Estrosi a aussi fustigé ce rassemblement le qualifiant notamment d'"irresponsable". "Je déplore qu'on ait laissé ce rassemblement se tenir et réclame des sanctions exemplaires contre les organisateurs", a-t-il écrit sur Twitter.

En janvier dernier, Francis Lalanne avait déjà fait parler de lui en signant une tribune pour demander à l’armée de renverser Emmanuel Macron. Depuis, bien que sous le coup d’une enquête pour "provocation à la commission d’atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation", il multiplie les sorties controversées. 

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.