Gestes barrières et attestations : ces règles qu'il faut encore respecter

Gestes barrières et attestations : ces règles qu'il faut encore respecter

CONTRÔLES - L'assouplissement du couvre-feu et la réouverture des commerces et des lieux de culture ne doivent pas faire oublier les gestes barrières. Tout comme l'attestation qui reste obligatoire si on est encore dehors après 21h.

La vie d'après le Covid n'est pas pour tout de suite, mais les Français avaient hâte de retrouver un peu de celle d'avant, avec la réouverture mercredi de nombreux commerces ou lieux de culture fermés depuis des mois. Mais cette liberté retrouvée ne doit pas faire oublier le respect de règles strictes, avec notamment chez les commerçants un nombre maximal de clients à ne pas dépasser.

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Couvre-feu et port du masque

Ainsi, à Lille, la police vérifie le suivi de ces règles, comme l'affichage de la jauge réduite, ou encore dans les restaurants la capacité maximum par table qui ne doit pas dépasser six personnes et le gel hydroalcoolique qui doit être mis à disposition du client. En cas de problème, ce sont les professionnels qui sont verbalisés. "On est dans une certaine euphorie avec l'ouverture des centres commerciaux, donc ça se passe bien, les gens sont heureux, mais on est là pour rappeler la règle", met en garde un policier.

La règle, c'est aussi celle du couvre-feu repoussé à 21 heures, mais maintenu. Ce qui implique toujours d'avoir une attestation sur soi, et aussi un motif impérieux de sortie, passé cette horaire.

Lire aussi

Pas encore question non plus de se passer du masque à l'extérieur. À Cassis, dans les Bouches-du-Rhône, où 40.000 personnes arpenteront la ville chaque jour cet été, l'heure est donc au rappel de cette obligation, et c'est la gendarmerie qui s'en est chargée dès ce mercredi. "La priorité aujourd'hui c'est de faire comprendre aux gens qu'on n'en a pas encore terminé avec le Covid-19. Et que, nous aussi, on en a ras le bol, mais si on ne se sert pas tous les coudes, on ne va pas y arriver", explique l'adjudant Stéphane.

Sur les terrasses, il n'y a pas eu pour le moment d'abus à signaler, comme le reconnaît Grégory Luthringer, le responsable d'un restaurant. "Les gens en ont tellement marre et sont tellement heureux que l'on puisse rouvrir, qu'ils sont hyper respectueux", dit-il. Sur la voie publique en revanche, c'est autre chose. Il reste décidément un peu de prévention à faire.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

EN DIRECT - Covid-19 : le XV de France plombé par le virus

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.