Covid-19 : des mois d'isolement qui pèsent sur le moral des aînés

Covid-19 : des mois d'isolement qui pèsent sur le moral des aînés

REPORTAGE - Depuis le premier confinement, la consommation d'antidépresseurs et de tranquillisants aurait doublé chez les plus de 75 ans. Beaucoup ont du mal à vivre l'isolement.

Depuis mars 2020, le club des anciens à Saint-Maurice-en-Gourgois (Loire) a cessé toutes activités. Une situation difficile pour les personnes âgées. Par peur du virus, elles préfèrent rester chez elles. Jeannine, Marthe et Michel sont des habitués du club. Pour eux, c'est l'absence de perspectives qui leur plombe le moral.

Toute l'info sur

Le 13h

Les circonstances sont plus difficiles à vivre pour les personnes qui vivent seules, comme Marthe, âgée de 87 ans. Depuis la fermeture du club des anciens, elle n'est plus sortie de chez elle et à cause du coronavirus, elle n'a pas pu embrasser ses enfants à Noël.

Alors, pour rompre l'isolement des plus fragiles, des bénévoles comme Jean Paret se mobilisent partout dans l'Hexagone. Une fois par semaine, il rend visite à Claude, un retraité de 82 ans qui vit seul dans un petit appartement. À cause de la fermeture des bars, ce dernier ne peut plus prendre le café du matin pour discuter, un quotidien bouleversé.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter