La France, l'un des derniers pays d'Europe à maintenir un couvre-feu

La France, l'un des derniers pays d'Europe à maintenir un couvre-feu

RESTRICTIONS SANITAIRES - Alors que tous nos voisins européens l'ont abandonné, à l'exception de la Grèce, de l'Italie et de Chypre, mais dans une moindre mesure, le couvre-feu à 23h doit rester en vigueur en France jusqu'à la fin du mois de juin. Pour quelle utilité ?

Fête sur les plages de Nice, rassemblements de jeunes devant les Tuileries à Paris ou encore Féria de Nîmes... Ce week-end, tout le monde n'était pas déterminé à rentrer chez lui à 23 heures. Et pour cause, malgré l'amélioration de la situation sanitaire - 2855 cas et 13 décès enregistré durant les dernières 24 heures -, la France est l'un des derniers pays du continent à maintenir un couvre-feu.

Sur les 17 pays européens qui avaient instauré une telle mesure cet automne pour lutter contre la progression du Covid, seuls quatre, dont la France, le maintiennent encore aujourd'hui, comme le montre l'infographie ci-dessous. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Chez les autres, la Grèce a repoussé d'une heure ce week-end, à 1 h 30, le couvre-feu qu'elle impose encore à ses habitants, tandis que les Chypriotes turcs (du Nord) sont eux-aussi encore soumis à une telle restriction nocturne de minuit à cinq heures du matin. L'Italie, qui a décalé son couvre-feu à minuit lundi dernier dans les régions toujours concernées par cette mesure (une sur trois), doit l'abolir définitivement le 21 juin. Le Luxembourg y a mis fin ce dimanche. 

En vidéo

Port du masque et couvre-feu sont-ils toujours utiles ? L'analyse du Pr Flahault

Ce couvre-feu à 23h a-t-il encore une utilité ? Oui, selon le professeur Bruno Mégarbane, qui fait valoir dans le reportage de TF1 en tête de cet article que cette mesure peut permettre d'"éviter des contaminations individuelles qui pourraient mener certaines personnes encore non vaccinées vers des formes graves de la Covid-19".

Ce lundi sur LCI, l'épidémiologiste Antoine Flahault (vidéo ci-dessus), a de son côté estimé que le couvre-feu, comme le masque en extérieur, pourrait être abandonné sous peu si l'on ne considérait que l'aspect épidémiologique : "Si on avait conditionné ces mesures de déconfinement à des indicateurs épidémiologiques, je pense qu'à la fin de cette semaine, on pourrait lever le couvre-feu et enlever les masques à l'extérieur sans difficulté."

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.