"Ça n'arrête pas" : les déboires d'un commerçant confondu avec... un centre de vaccination

"Ça n'arrête pas" : les déboires d'un commerçant confondu avec... un centre de vaccination

QUIPROQUO - Depuis ce week-end, un commerçant d'Antibes croule sous les appels. Son numéro a été donné par erreur à la place de celui d'un centre de vaccination dans le quotidien local.

C'est une mésaventure dont Frédéric Rosenfelder, gérant d'une épicerie fine, située à Antibes, se serait bien passé. Depuis samedi, il reçoit une centaine d'appels par jour. À l'autre bout du fil, point de cordon bleu, mais des personnes qui veulent se faire vacciner. "Ça n'arrête pas", dit-il. En cause, une erreur de numéro de téléphone dans le journal local. À un chiffre près, le sien est le même que celui de la mairie de Six-Fours, dans le Var. 

Toute l'info sur

Le 13H

Le commerçant s'est donc résigné à jouer les standardistes, et avec le sourire qu'il a décidé de garder malgré tout. "On a une petite dame qui nous a appelés en nous demandant si on était le centre de vaccination. Je lui ai dit que non. Et là, elle m'a répondu : 'je le savais, mais je voulais être sûre", raconte-t-il. Les anecdotes comme celle-là se multiplient au gré des appels qu'il reçoit tout au long de la journée.

Un couac sans gravité

Pourtant, à bien y chercher, aucune dose de vaccin n'est cachée derrière les étals de son magasin. On y vend d'autres remèdes : de bons produits locaux comme de l'huile de l'olive, des tisanes ou du miel. "On a plein de choses qui peuvent soigner d'autres maux, mais pas pour le Covid", ironise Emma Rosenfelder, la gérante. Dans cette épicerie fine, on vend aussi de l'absinthe, une boisson aromatique bien connue de l'Antiquité, mais qui là non plus n'a rien d'un médicament. "Ça aurait été trop beau. Sinon on ferait fortune en ce moment. On répondrait encore plus au téléphone", s'amuse Daniel Rosenfelder, l'ancien gérant.

Lire aussi

Sur le marché tout proche, on sourit aussi de ce petit couac sans gravité. "C'est bien la première fois qu'on a un truc marrant avec le Covid", confie un habitué. "Ce sont des erreurs qui arrivent à tout le monde. Ce n'est pas méchant. On est content, comme ça il est connu", renchérit le vendeur de saucissons corses. Il est vrai que ce petit coup de pub inattendu est finalement bienvenu pour ces commerçants qui aimeraient bien que tout le monde soit rapidement vacciné afin de voir revenir leurs clients.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars": Anne Sila remporte la finale

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

Turquie : Erdogan annonce l'expulsion d'une dizaine d'ambassadeurs, dont celui de France

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour remet en cause les limitations de vitesse et veut supprimer le permis à points

Colombie : Otoniel, le plus grand trafiquant de drogue du pays, capturé dans la jungle

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.