Covid-19 : pourquoi le Sud-Est est-il moins vacciné que le Nord-Ouest ?

Covid-19 : pourquoi  le Sud-Est est-il moins vacciné que le Nord-Ouest ?

VACCINATION - La campagne vaccinale n’a pas la même efficacité sur l’ensemble du territoire français. Si 68% des Français a déjà reçu une dose de vaccin, la situation dans l'Hexagone est assez contrastée. Le Nord-Ouest est par exemple beaucoup plus vacciné que le Sud-Est.

La ligne de démarcation se dessine entre le Nord et le Sud, une fracture entre les vaccinés et les réticents. "Il n'y a que la vaccination qui nous permettra de nous en sortir", estime une Nordiste, tandis qu’un Sudiste affirme toujours "qu'on n'a pas assez de recul sur le vaccin", dans le sujet en en-tête.

Si au 12 août, 68% des Français ont déjà reçu une dose de vaccin et 57,5% sont totalement vaccinés selon les données agrégées par le site CovidTracker, la répartition des vaccinés n’est pas uniforme sur le territoire. Plus précisément, le nord-ouest de l'Hexagone se vaccine plus que le sud-est. La Normandie, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine sont en tête des régions ayant la meilleure couverture vaccinale, avec environ 73% à 74% de leurs habitants qui ont déjà reçu leur première injection. À l’autre bout de la diagonale, la Corse arrive dernière de la France métropolitaine : 64,6% de ses habitants ont reçu leur première dose.

Une étude menée par le journal Le Monde et le géographe de la santé à l’Université de Montpellier s'est penchée sur cette réticence au vaccin : sur la carte ci-dessous, on observe que le pourtour méditerranéen et l’île de beauté sont particulièrement sujets à la méfiance face au vaccin. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

La culture politique et le rapport à l'État diverge entre Nord et Sud

L'une des explications de ce contraste est politique. "Il existe des cultures politiques propres qui seraient volontiers plus contestataires, plus poujadistes dans le sud de la France que dans le Nord", explique Jérôme Fourquet, politologue, directeur du département Opinion et Stratégies d'entreprises de l’IFOP, dans le sujet en en-tête. 

Cette fracture géographique se retrouve aussi dans la répartition sur le territoire des électeurs du RN, à savoir “un électorat frontiste du sud qui plus volontiers rebelle que leurs homologues du nord qui pour autant votent de la même manière mais ne se comportent pas sur des sujets de société toujours de la même façon", précise le spécialiste.

Lire aussi

Les régions du sud sont également plus réfractaires à la centralisation. La défiance envers l'État y serait plus prononcée que dans le Nord. "Le Sud se sent malmené par un État lointain, analyse Emmanuel Vigneron, auteur de l'étude. Cette sensation existe dans des zones d’arrière-pays, où on a le sentiment d’être un peu abandonné par la République." 

Autre piste d’explication, les néoruraux sont très présents dans le sud du pays. Ces anciens citadins partis vivre à la campagne prôneraient un retour à la nature et ont plus recours aux médecines douces et alternatives.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.