Télétravail dans la fonction publique : l'État montre-t-il l'exemple ?

Télétravail dans la fonction publique : l'État montre-t-il l'exemple ?

DÉCRYPTAGE - Le gouvernement appelle employeurs et salariés à se "remobiliser" pour renforcer le télétravail dans les entreprises. Mais l'État parvient-il lui-même à appliquer cette mesure au sein de ses services ?

Le télétravail la règle, le présentiel l'exception. Tel est le principe énoncé ces dernières semaines par le gouvernement qui espère, ainsi, limiter au maximum les foyers de contamination professionnels. L'objectif est le même dans la sphère publique, où environ 50% des agents de la fonction publique d'État (2,4 millions d'agents), hors police, gendarmerie, enseignants, et certains personnels hospitaliers, sont concernés par le télétravail. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publique, l'a d'ailleurs encore rappelé mercredi 17 février : le recours au télétravail doit être massif dans toutes les administrations dont les missions le rendent possible. "Le télétravail est une arme puissante et efficace, c'est un effort individuel et collectif dans les administrations centrales et locales, comme dans les entreprises privées, pour éviter un brassage et une contagion" a-t-elle déclaré.

Problèmes de proximité et de sécurité

Pourtant, dans les faits, les objectifs gouvernementaux peinent à être atteints. Dans le Val-de-Marne, deux tiers des travailleurs sont toujours en présentiel, loin des 50% ambitionnés par l'État. "On ne pourra pas atteindre ces objectifs car nous avons des services de proximité. Il est impossible de changer les couches en télétravail ou de nourrir les enfants à distance", souligne auprès de TF1 Sokona Niakaté, vice-présidente front de gauche du conseil départemental. À la préfecture d'Eure et Loire, le constat n'est pas beaucoup plus reluisant, seuls 38% des fonctionnaires se trouvant en télétravail. La préfète pointe les contraintes de sécurité informatique : "Nous ne voulons pas faire du télétravail qui pourrait nuire au système de sécurité du ministère de l'Intérieur et qui divulguerait les données personnelles des usagers".

Lire aussi

Subsistent toutefois certains bons élèves dans la fonction publique. Au conseil départemental d'Eure et Loire, seules 30 personnes sur les 250 qui y travaillent étaient présentes sur place lors de la visite de TF1. "Habituellement ça grouille d'activité. On a mis la majorité des collaborateurs en télétravail dans la mesure où ils peuvent également effectuer leurs tâches à distance", raconte Stéphanie Delapierre, directrice générale des services de cette administration. Selon la dirigeante, ce bon résultat s'explique par le fait que le travail à distance était déjà utilisé avant la crise. L'ensemble des collaborateurs était "équipé de PC portables et de téléphones portables". 

Équiper tous les fonctionnaires d'ici juillet 2021

Cela met le doigt sur l'un des problèmes principaux du télétravail : la difficulté d'équiper tout le monde. À ce sujet et pour accélérer le processus, Amélie de Montchalin fixe deux échéances claires. "100% des agents de l'État dont les fonctions permettent le télétravail doivent être équipés d'un ordinateur portable avec accès à distance d'ici le 1er juillet 2021, et 100% des agents de l'État devront être en mesure d'accéder à leur messagerie électronique, depuis leur domicile, d'ici le 31 mars 2021". 

Une commande interministérielle de "50.000 ordinateurs" portables a été effectuée fin 2020 afin de constituer "un stock stratégique" et "les livraisons sont en cours", précise-t-elle encore. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

EN DIRECT - Israël va vacciner l'ensemble des Palestiniens munis d'un permis de travail

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

"C’est les mêmes gars" : avec Tom Ross, Florent Pagny a trouvé son double dans "The Voice"

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Lire et commenter