Dans les Ehpad, enfin le droit de sortir

Dans les Ehpad, enfin le droit de sortir

REPORTAGE - Environ 87% des résidents en Ehpad ont reçu une première dose de vaccin. Le gouvernement incite donc les directions à assouplir le protocole : les personnes âgées ayant reçu deux injections pourront se rendre chez leurs proches, sans se faire tester ni s’isoler.

Les résidents d’Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) seront dès samedi 13 mars autorisés à sortir de leur établissement et les visites en chambre vont être autorisées, a annoncé, vendredi 12 mars, la ministre chargée de l’autonomie, Brigitte Bourguignon. 

"Les résidents, quel que soit leur statut vaccinal et immunitaire, doivent retrouver les mêmes droits que le reste de la population, comme la possibilité de voir leurs proches, à l’extérieur ou à l’intérieur de l’établissement" a-t-elle expliqué dans un communiqué. Les résidents protégés par une vaccination complète (deux injections suivies d’une période de quinze jours) "pourront se rendre chez leurs proches, sans se faire tester avant, après et s’isoler sept jours dans leurs chambres (…). Aujourd’hui, 87 % ont reçu une première dose, 62 % les deux" a-t-elle ajouté dans un entretien au Parisien.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Ainsi donc, les résidents en Ehpad, comme Pierrette Géraud, 91 ans, à l'Ehpad "Résidence de l'Abbaye" à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), sollicitée dans le sujet en tête d'article, vont pouvoir accueillir leurs proches dans leur chambre et pourront aussi sortir leur rendre visite. Un vrai soulagement pour les familles : "Cela faisait partie de la vie normale. Les simples sorties qu'on pouvait faire, c'est d'aller chez le médecin ou le dentiste, et c'est tout", lance Pierrette. 

Chaque direction d'établissement doit élaborer ces mesures d'assouplissement

Les personnes non vaccinées seront aussi autorisées à sortir. "Certains n'ont pas pu recevoir de doses parce qu'ils étaient souffrants au moment de la campagne ou parce qu'il y avait un cluster dans leur établissement. Ce n'est souvent pas volontaire, on ne peut donc pas introduire une discrimination, ce serait une double peine. Il est hors de question de les exclure des activités dans les Ehpad. Et il serait inhumain de dire, 'tu n'es pas vacciné, tu restes dans ta chambre'", justifie Brigitte Bourguignon.

Les personnes âgées "ont perdu les repères de leur domicile, de leurs habitudes, de leurs voisins, alors si en plus elles doivent voir leur propre famille derrière un plastique, ce n'est pas possible", souligne la ministre. Chaque direction d'établissement doit élaborer ces mesures d'assouplissement, selon la situation épidémique locale et l'avancement de la campagne vaccinale, en lien avec l'Agence régionale de santé. 

Lire aussi

La ministre relève "qu'il reste de gros efforts à faire" sur la vaccination des soignants. "Dans certains établissements, 50% des soignants sont vaccinés, dans d'autres, seulement 19%, ce n'est pas tolérable", regrette-t-elle. "C'est paradoxal, le personnel a parfois choisi de s'enfermer avec les résidents lors de la première vague par peur que le virus n'entre dans l'Ehpad et aujourd'hui ils refusent le vaccin. Il y a de la peur, engendrée par les réseaux sociaux et on préfère relever le moindre petit incident alors que 4 millions ont déjà reçu au moins une première dose, c'est incroyable", déplore-t-elle.

Le retour à la vie normale, c'est aussi le retour des activités collectives. Au programme de ce samedi après-midi, il y aura un quiz musical et un atelier floral. Des distractions qui ravissent les résidents, mais aussi le personnel de l'Ehpad "Résidence de l'Abbaye".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Le plan Alerte enlèvement levé dans les Vosges pour Mia, 8 ans, toujours recherchée

Pfizer, Moderna… Et si vous ne pouviez bientôt plus choisir votre vaccin contre le Covid-19 ?

Lire et commenter