"Tout le monde est démotivé" : les nouvelles restrictions passent mal à Bordeaux

"Tout le monde est démotivé" : les nouvelles restrictions passent mal à Bordeaux

RÉACTIONS - Emmanuel Macron a annoncé mercredi un nouveau tour de vis face à l'épidémie du Covid-19. Comment les Français ont reçu ces nouvelles restrictions ? Direction Bordeaux.

Fermeture des écoles pour trois à quatre semaines, extension des restrictions à toute la métropole, déplacements limités : Emmanuel Macron a annoncé mercredi un nouveau tour de vis face à l'épidémie du Covid-19, appelant les Français à "fournir un effort supplémentaire" mais sans confinement strict. Alors, qu'en pensent les Français ? Sous les halles du marché des Capucins à Bordeaux, ce jeudi matin, l'ambiance est plutôt lourde. 

Toute l'info sur

La France retrouve le confinement

Les annonces d'Emmanuel Macron ont eu l'effet d'une douche froide sur les Bordelais. "Franchement, on ne s'y attendait pas", confie l'une d'entre eux. "Ça devient long, surtout quand on ne peut pas voir les familles qui sont loin", ajoute une autre. Un ras-le-bol général et surtout une bonne dose de fatalisme.

Le sentiment d'un retour un an en arrière pas très apprécié

L'annonce la plus forte est la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées pendant trois à quatre semaines alors que l'exécutif avait fait de la poursuite de l'ouverture des établissements scolaires le "totem" de sa stratégie. Avec la fermeture des écoles, il va falloir à nouveau s'organiser. Un retour un an en arrière pas forcément très apprécié : pour un passant, c'est dur "pour les enfants et les enseignants", reconnait-il. "Déjà qu'en temps normal ce n'est pas facile, avec les masques et les cas contacts. Tout le monde est démotivé", se plaint-il. 

Lire aussi

Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé que les restrictions en vigueur depuis la mi-mars dans 19 départements - dont tous ceux d'Ile-de-France et des Hauts-de-France - seront étendues à l'ensemble du territoire pour quatre semaines à partir de samedi. Seront ainsi fermés partout les commerces non-essentiels, notamment d'habillement et les déplacements seront limités à 10 km. Ainsi, dans quelques jours, les habitants devront à nouveau se confiner avec une autorisation de circuler à dix kilomètres maximum autour de chez-soi.  "La liberté de déplacement, c'est quelque chose d'important pour moi", lance un Bordelais. "C'est une privation, oui, c'est sûr", admet-il.

Écoutez "Les partis pris" de l'émission 24H Pujadas

Découvrez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée ! 

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER

Sur SPOTIFY

Chaque jour, 24H Pujadas analyse l’actualité et le monde qui nous entoure. "Les Partis Pris" s’articule autour de plusieurs éditorialistes pour donner chacun dans leurs domaines de prédilections, leurs points de vue sur des sujets du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Les vaccins Pfizer ont-ils plus d'effets indésirables qu'AstraZeneca ?

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

Déconfinement : les pistes du gouvernement

La comédienne britannique Helen McCrory ("Harry Potter", "Peaky Blinders") est décédée à l’âge de 52 ans

Mort de l'ancien ministre Eric Raoult à 65 ans

Lire et commenter