Restaurants : les solutions envisagées pour les rouvrir

Restaurants : les solutions envisagées pour les rouvrir

PROPOSITIONS - De nombreux restaurateurs ont imaginé des solutions concrètes pour accueillir de nouveau les clients. À quoi pourrait ressembler le monde d'après autour d'une table avec des amis ou de la famille ?

Ils n’ont plus accueilli de clients depuis le 30 octobre dernier. Au bord de l’agonie, les restaurateurs français et les autorités cherchent des solutions pour envisager une réouverture prochaine de leurs établissements, au moins des terrasses dans un premier temps, comme cela se fait déjà en Espagne. Ainsi, le gouvernement réfléchit à la mise en place d'un "pass sanitaire", comme cela a été évoqué par le président de la République Emmanuel Macron ces derniers jours.

Ce "pass sanitaire" serait mis en place sur la base d’une application similaire à TousAntiCovid, les clients signalant leur présence à l'aide d'un QR code avant d’entrer dans certains lieux publics comme les restaurants, bars, ou même salle de sport. Une façon de remonter plus facilement une éventuelle chaîne de contamination et de tracer efficacement les potentiels cas positifs. Du côté des restaurateurs, ces derniers proposent d’ouvrir, dès le mois d’avril, à midi avec six clients maximum par table.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières infos sur l'épidémie

Un test PCR avant d'entrer ?

Les discussions entre les autorités et les restaurateurs porteraient également sur un test PCR négatif devant être présenté par le client avant d'entrer dans le restaurant. À ce sujet, Hubert Jan, président de l'union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) et de la branche restauration, met en lumière le fait que le restaurateur ne pourra pas être en même temps "le cuisinier, le maître d'hôtel et gendarme à l'entrée".

Lire aussi

Des tests salivaires réalisés sur place ?

Une autre solution, révolutionnaire mais plutôt coûteuse, a fait son apparition ces dernières semaines : une cabine de tests mobile a été conçue pour réaliser des dépistages avec des tests salivaires permettant d’avoir les résultats en moins de dix minutes. Une cabine imaginée par la start-up française Pocramé, qui devrait bientôt être expérimentée dans quatre restaurants de la région marseillaise.

"On pourra tester une quinzaine de clients par heure", indique Jean-Luc Cazaly, directeur national des ventes et du marketing de la société Pocramé, spécialisée dans le diagnostic rapide des infections en milieux isolés. Si l’entreprise a le soutien de la région, il sera difficile d’équiper les restaurants à grande échelle, ce mini-laboratoire mobile coûtant environ 10.000 euros. En attendant, une réunion a eu lieu mercredi autour d'Emmanuel Macron et Jean Castex pour réfléchir aux différents scénarios de réouverture des lieux publics, après quatre mois de vie sous couvre-feu.

Podcast : "On commence à voir la lumière au bout du tunnel" estime le Pr Pittet

Ecoutez tous les jours l'interview politique de Jean Michel Apathie sur votre plateforme d'écoute habituelle .

Chaque matin, Jean-Michel Apathie reçoit les personnalités politiques de premier plans et les acteurs majeurs de la société civile. Retrouvez L'interview politique en podcast chaque jour, et en replay sur lci.fr. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

EN DIRECT - Le pic de la 3e vague atteint ? "Nous devons encore tenir", prévient Véran

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Lire et commenter