Vidéo de violences policières à Toulouse : une enquête administrative est en cours

Vidéo de violences policières à Toulouse : une enquête administrative est en cours
SOCIÉTÉ

VIOLENCES POLICIERES - Une vidéo montrant une jeune femme en train d'être violentée par un policier, en marge de la mobilisation contre la loi Travail ce jeudi à Toulouse, est abondamment partagée sur les réseaux sociaux. Selon nos informations, une enquête administrative est en cours, afin d'identifier le policier qui se serait livré à ces violences.

La scène, très violente, est abondamment relayée ce vendredi sur les réseaux sociaux. Présentée comme ayant été filmée à Toulouse, en marge de la dernière mobilisation contre la loi Travail, ce jeudi, la vidéo montre un policier en tenue de maintien de l'ordre saisir une jeune femme à la gorge, et la projeter violemment contre une rambarde. Sous la violence du choc, la victime chute lourdement au sol, avant de se relever, visiblement sonnée.

La scène s'est produite en plein centre-ville, près du monument aux morts de la place François-Verdier, confirme à Metronews l'auteur de la vidéo, qui se présente sous le pseudonyme de "Ben art core". Et il explique qu'après une première charge, les policiers ont interpellé un jeune homme, lui arrachant son pull dans le feu de l'action. Une scène qu'il a filmée dans une première vidéo :

Pas de plainte recensée à Toulouse

C'est à ce moment-là que la jeune femme, qui a assisté à cette interpellation musclée, décide de récupérer le pull pour le rendre à son propriétaire, qu'elle ne connaît pas. "A deux reprises, elle tente de redonner le pull aux policiers, pour qu'ils le rendent au jeune homme. La troisième tentative, c'est la vidéo", précise le vidéaste.

Une version qui n'a pas encore pu être corroborée mais qui n'a pas laissé la police insensible. En effet, à la suite de la diffusion de cette vidéo, une enquête administrative a été ouverte pour tenter d'en identifier les protagonistes, a indiqué une source policière à metronews. Elle devrait donner suite à l'audition du policier et, éventuellement, à la saisine de "la police des polices", l'IGPN. Pour l'heure, aucune plainte en lien avec cette scène n'a encore été déposée à Toulouse, ajoute cette source.

A LIRE AUSSI 
>> Violences policières : l'impossible recensement des manifestants blessés ?
>>  Des CRS passent à tabac un manifestant au visage masqué
>>  Caen : la "police des polices" saisie après une nouvelle affaire de "violences policières"
>>  PHOTOS - Voiture de police incendiée à Paris : trois hommes en garde à vue

 

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent