Des apiculteurs constatent une perte de production de miel à cause du gel du mois d'avril

Des apiculteurs constatent une perte de production de miel à cause du gel du mois d'avril

Le gel du mois d'avril a des conséquences directes sur l'apiculture. C'est notamment le cas dans une exploitation à Auch.

Dans un rucher à Auch (Gers), les abeilles sont affamées. À cause de la gelée du mois d'avril, les fleurs à butiner sont rares dans la région. Les abeilles ne ramènent plus assez de réserves. Pour la première fois, Arnaud Levannier et Jean-Baptiste Maillart ont dû les nourrir eux-mêmes. C'est leur seule solution pour maintenir la colonie. "Il y a un tapis d'abeilles mortes devant la ruche. Ce n'est pas des pesticides ni autres choses, que de la faim", confie l'un d'entre eux.

Toute l'info sur

Le WE

Plus de la moitié des fleurs de colza et d'acacia, les principales ressources des butineuses, ont brûlé avec le froid. Les deux apiculteurs se demandent maintenant où déplacer leur ruche. Une question difficile, car dans le sud-ouest, toutes les zones sont touchées. En conséquence, la miellerie tourne au ralenti. Arnaud n'a produit que 1 500 kg de miel. Heureusement, il lui reste quelques réserves de l'année dernière. Il mise désormais tout sur les récoltes d'été avec le miel de châtaignier et de tournesol.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Régionales : Marine Le Pen dénonce un "désastre civique" et appelle ses électeurs à "déconfiner leurs idées"

Alerte aux orages : 9 départements maintenus en vigilance orange

VIDÉO - Pluies "tropicales", grêlons, tornades : les images de la France frappée par les orages

EN DIRECT - Régionales en Paca : EELV lâche Felizia et appelle à faire barrage à l'extrême droite

Région par région, la carte de France du 1er tour

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.