Des cours de philosophie dès la maternelle pour apprendre à structurer sa pensée (et mieux préparer l'entrée en CP)

REPORTAGE - A Issy-les-Moulineaux, des élèves de grande section s'initient, une fois par mois, au débat d'idées et expriment librement leur vision du monde. Nous nous sommes rendus dans une classe pour suivre ces philosophes en herbe.

Une question qui doit intéresser tous les parents de jeunes enfants : à quel âge peut-on initier les élèves à la philosophie ? A Issy-les-Moulineaux, près de Paris, une enseignante de maternelle a mis en place un atelier de philosophie. Les élèves y ont droit, chaque mois, à trente minutes de débat, où ils apprennent à donner leur point de vue, mais aussi à écouter les autres. Nous nous sommes rendus dans cette classe pour essayer de mieux comprendre l'intérêt de cette démarche.


"Aujourd’hui, on va réfléchir à la question suivante : à quoi sert un arbitre ?" L’ambiance est très studieuse, quand nous pénétrons dans cette classe de grande section de maternelle. Les élèves sont assis sur des chaises, autour d’une grande table où trône un sablier, qui indique la durée des débats. Au milieu, l’enseignante vient de donner le thème de la réflexion du mois. 

Débattre, être ensemble

"L’arbitre il dit les règles et les autres qui jouent doivent écouter", se lance un premier enfant. "Si quelqu’un a fait une bêtise, il siffle", renchérit un autre. "Est-ce qu’un arbitre pourrait-être une femme ?", relance la professeure. Les philosophes du jour ne sont pas tous d'accord. "C’est rare mais ça peut être une fille", concède une enfant. 


Dans ce cours, on affirme ses idées et ça n’est plus l’élève, mais l’enfant, qui prend la parole. La maîtresse, elle, s’efface, et note les réponses. "J’écoute, j’entends l’argumentation qui naît, la confrontation aux autres", nous explique Hélène Métivier, la professeure à l’origine de la démarche. "Il s’agit d’être ensemble, de développer une réflexion commune, nous sommes dans les prémices de la philosophie !", se réjouit-elle.

C’est pour être intelligentUn élève

Après trente minutes de débat, c’est à travers le dessin que les enfants structurent ensuite leur réflexion. Et tous semblent ravis de l’expérience : "ça sert à savoir des choses", nous explique l’un d’entre eux. "C’est pour être intelligent", poursuit un autre. La voilà, l’essence même de la philosophie : apprendre à penser par soi-même et avec autrui ! En somme, un cours qui permet aux plus jeunes de structurer leur pensée, de favoriser le plaisir d’apprendre et enfin de mieux préparer leur entrée en CP ! 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Réussir l'éducation de ses enfants

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter