Avant que la pandémie ne soit plus qu'un (mauvais) souvenir, ils en collectent les traces

Avant que la pandémie ne soit plus qu'un (mauvais) souvenir, ils en collectent les traces

MÉMOIRE - Comment nous souviendrons-nous de l'épidémie de coronavirus ? Certains musées, comme le Mucem de Marseille, ont d'ores et déjà collecté de nombreux objets liés à la pandémie, alors que des artistes se sont aussi inspirés de cette période étrange.

Depuis plus d’un an, le monde entier vit au rythme de la pandémie de Covid-19, le virus bouleversant le quotidien et les habitudes de chacun, les masques et les gestes barrières devenant la norme. Si l’arrivée progressive des vaccins anti-Covid offrent une lueur d’espoir quant à une sortie de crise sanitaire, cette dernière semble encore loin. Pourtant, certains anticipent le monde post-Covid en s’attelant à collecter des souvenirs de cette étrange période.

Toute l'info sur

Le WE

Une collecte d'objets lancée par le MUCEM de Marseille

Ainsi, dans les entrailles du musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MUCEM), à Marseille, des chercheurs ont lancé au printemps dernier une collecte pour récolter des objets associés à cette pandémie. Un appel aux dons qui a abouti à la réception de près de 600 objets, tous envoyés par des anonymes.

"Par exemple, des banderoles, on en a reçu quelques-unes. Ce qui est intéressant, c’est qu’elles rappellent aux générations futures quelles étaient les personnes qui étaient en première ligne. On parle beaucoup des soignants mais il y a eu aussi des commerçants, des caissières, des facteurs, des éboueurs …", indique Simon Le Roulley, sociologue au MUCEM d’Aix-Marseille Université.

Le musée a également reçu de nombreuses attestations de déplacement dérogatoire, un objet symbolisant à lui seul les confinements auxquels ont été confrontés les Français. "Par exemple, cette attestation a été épuisée jusqu’au bout, cela montre la façon dont la personne a respecté scrupuleusement le droit", analyse Simon Le Roulley. Quand la pandémie ne sera plus qu’un souvenir, ces archéologues du présent organiseront une exposition sur le Covid-19.

Des témoignages rassemblés dans un livre

D’autres ont décidé, chaque jour, de coucher sur papier leurs émotions durant cette période difficile. Edouard Boulon-Cluzel, éditeur et cofondateur de AQLO, la "banque de la mémoire", a collecté les témoignages de 200 anonymes, qui ont accepté de lui raconter par mail leur quotidien : "On a voulu se saisir de cette sidération collective pour obtenir les témoignages qui seraient d’autant plus vrais qu’ils étaient spontanés." Des témoignages rassemblés dans un manuscrit long de 1500 pages.

La pandémie de Covid-19 a également inspiré bon nombre d’artistes, dont la photographe plasticienne Sabine Pigalle, qui a décidé de détourner certains classiques de la peinture, comme l’iconique Jeune Fille à la perle du peintre néerlandais Johannes Vermeer. Pour elle, le rôle de l’artiste est de témoigner de cette époque : "Je ne sais pas comment les générations futures verront cela, mais en tout cas je suis certaine que nous, qui avons vécu ça, nous allons en parler longtemps."

Lire aussi

Certaines œuvres inspirées par la pandémie ont été rassemblées au sein du Covid Art Museum, le premier musée d’art dédié à l’épidémie, créé par des Espagnols et pour le moment purement virtuel, n’existant que sur les réseaux sociaux. En avril dernier, l’Unesco a lancé un appel mondial aux musées, aux archives, aux bibliothèques, pour garder tous les documents liés au Covid-19, dans le but de se souvenir de cette période.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 400.000 nouveaux cas en 24 heures

États-Unis : un homme retrouvé mort entouré de plus d'une centaine de serpents

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 20 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.