VIDÉO - Du grabuge devant le conseil municipal de Béziers

SOCIÉTÉ
TENSIONS - Le conseil municipal de Béziers (Hérault) présidé par Robert Ménard s'est tenu à huis clos, ce mardi soir. En cause : une forte agitation devant l'Hôtel de ville, entre opposants au maire et forces de l'ordre.

Du rififi au conseil municipal de Béziers, ce mardi soir. Plusieurs dizaines d'opposants à Robert Ménard (apparenté Front national) se sont rassemblés vers 17 heures, devant l'Hôtel de ville. Le but : montrer leur mécontentement quant au comportement de leur maire face aux réfugiés Syriens de la ville, qui s'est filmé lui-même en train de les déloger.

Un agent accusé de coups

Agitant des pancartes et criant des slogans tels que "SDF, réfugiés, tous refusés à Béziers", ils souhaitent assister au conseil, prévu ce soir-là. Mais un mouvement de foule a bien vite fait dégénérer la situation.

Une opposante et habitante de Béziers, encore secouée, raconte à metronews : "Les six policiers municipaux, à l'entrée de la mairie, filtraient le passage. Seuls pouvaient entrer les sympathisants de Robert Ménard. En suivant Aimé Couquet, élu de l'opposition, je me suis frayée un chemin, non sans me prendre un coup de poing dans le ventre par un agent."

"Je souhaite que les choses se calment"

A la suite de ces tensions, le maire a décidé de faire évacuer la salle. Le conseil s'est donc tenu à huis clos. Contacté par metronews après les faits, Robert Ménard a livré sa version : "Une vingtaine d'opposants de gauche a perturbé le conseil. J'ai d'abord suspendu la séance puis, comme l'agitation ne cessait pas, j'ai demandé le huis clos, ce que la loi m'autorise à faire."

Il ajoute, preuve des échanges musclés qui se sont tenus ce mardi soir à Béziers : "Un policier a été bousculé. Nous nous réservons toutes les possibilités prévues par la loi. Je souhaite que les choses se calment, mais si ce n'est pas le cas, il faudra envisager des mesures."

À LIRE AUSSI
>> La révocation de Robert Ménard, possible juridiquement mais très sensible...
>> VIDEO - Robert ménard déloge lui-même des réfugiés de Béziers
>>  Béziers : Ménard se lance dans les patchs anti-ondes

Sur le même sujet

Lire et commenter