La bonne idée : un frigo solidaire à l'université de Tours pour les étudiants précaires

La bonne idée : un frigo solidaire à l'université de Tours pour les étudiants précaires
Ma Région, Mon Action

ENTRAIDE – Si l’idée d’installer un frigo solidaire n’est pas nouvelle, le faire dans une université, comme c'est le cas à Tours, en est une. Le but : aider les étudiants en précarité à se nourrir correctement.

La bonne idée du jour est une première en France, et elle se passe à Tours. Un frigo solidaire a été installé à l’initiative de deux étudiantes dans la faculté de médecine, le 21 septembre, dans le but de venir en aide aux étudiants qui ont du mal à se nourrir correctement tous les jours.

Toute l'info sur

Ma Région, Mon Action

Il est alimenté par les habitants du quartier et les restaurateurs de la ville. "C’est un dispositif de partage où chacun peut venir se servir et déposer des denrées alimentaires selon ses besoins", explique Elise, à l'initiative du projet. "Les études, ça prend du temps, on n’a pas tous la possibilité d’avoir un emploi à côté et donc la précarité chez les étudiants est un sujet assez récurent", ajoute Marie dans la vidéo en tête de cet article.

Des restaurateurs déposent leurs invendus

L’emplacement a été choisi avec soin : le frigo se trouve en plein cœur de la faculté, mais derrière une colonne et sous un escalier. Objectif : que les étudiants qui viennent se servir ne soient pas gênés par le regard des autres. 

L'appareil est par ailleurs accessible 24h/24, et tout peut y être déposé, excepté les aliments faits maison. En outre, seuls les restaurateurs ont le droit de mettre à disposition des plats cuisinés. 

Une fois par semaine, l'un de ces professionnels de l'alimentation, Mickaël, dépose quelques plats invendus. "La dernière fois, c’était du poisson aiglefin, et on met ça en boîte, ils n’ont plus qu’à consommer. Je trouve qu’au niveau budget, c’est de plus en plus dur donc si on peut les aider comme ça, c’est cool", affirme-t-il au 13H de TF1.

Une initiative solidaire écologique

L’idée est d’autant plus pertinente un an et demi après la pandémie de Covid-19, qui a fragilisé les plus précaires. L’association des frigos solidaires l’a d’ailleurs constaté pour les 70 appareils qu’elle a installés dans toute la France : pendant les confinements, ces installations étaient très utilisées par les retraités, mais aussi par les étudiants. 

Lire aussi

L’initiative est aussi écologique. Elle permet de réduire le gaspillage alimentaire qui représente 29 kilos par personne et par an, dont sept kilos de produits toujours emballés. La ville de Tours compte désormais deux frigos solidaires et d’autres installations sont en projet. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la vaccination obligatoire n'est "pas le choix de la France", assure Olivier Véran

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.