"En quête de demain" : la bonne idée qui met fin au gaspillage des savons d’hôtels

"En quête de demain" : la bonne idée qui met fin au gaspillage des savons d’hôtels
Ma Région, Mon Action

IL FALLAIT Y PENSER - Plus de 50 millions de savons sont jetés chaque année dans les hôtels de France. Une association lyonnaise a décidé de les récupérer pour les recycler et les redistribuer aux plus démunis. Focus sur cette initiative à l’occasion de l’opération "En quête de demain", qui vise à sensibiliser à des innovations territoriales.

Que deviennent les savons des chambres d'hôtel ? Soit ils sont emportés par les clients, soit ils partent à la poubelle après avoir été à peine utilisés. Ainsi, en France, un million de savons sont jetés chaque semaine, soit plus de 50 millions par an. Un énorme gaspillage qui a sauté aux yeux de Pauline Grumel. "Lors d’un séjour à l’hôtel, je me suis lavée les mains avec une petite savonnette et je me suis dit ‘une fois qu’elle est utilisée, si je ne l’emmène pas chez moi, qu’est-ce qu’elle va devenir ?’ Si on fait ça avec tous les hôtels, ça doit être un gâchis phénoménal !", explique la jeune femme. 

De ce constat est née l’association "Unisoap", unique en France et qui fonctionne grâce aux dons. Elle récupère désormais les savons à usage unique de 150 établissements afin de leur offrir une seconde vie. Les nouveaux cosmétiques sont ensuite redistribués aux plus démunis, qui n’ont parfois pas les moyens de s’acheter des produits d’hygiène. Une initiative autant écologique qu’humanitaire que nous mettons dans la lumière ce mercredi 28 avril, à l’occasion de l’opération "En quête de demain", que soutiennent TF1 et LCI, au cours de laquelle Sparknews et les grands titres de la presse quotidienne régionale s’associent pour présenter à leurs lecteurs une initiative environnementale et sociétale de leur territoire. 

Toute l'info sur

Ma Région, Mon Action

En trois ans d’existence, l’association Unisoap a déjà collecté six tonnes de savons. Au Radisson Blue, un quatre étoiles au cœur de Lyon où se rend le 13H de TF1 dans le reportage ci-dessus, ce sont environ 300 kilos de savons, souvent à peine utilisés par les clients, qui sont récupérés chaque année. 

Un aspect social important

En plus de l’aspect environnemental, l’association mène une action sociale. Elle emploie des travailleurs handicapés qui ont pour mission de nettoyer les savons. "A la fin, le savon est vraiment joli, c’est important de faire ça", approuve Kassim, jeune travailleur en situation de handicap. Après cette étape importante, ils sont broyés puis une nouvelle forme leur est donnée. "C’est une matière première qu’on peut facilement recycler", affirme une salariée de l’association. Les savons, qui répondent aux réglementations cosmétiques, sont tamponnés à l’effigie de l’association – un cœur qui enserre une goutte d’eau. "Unisoap" prévoit de fabriquer 20.000 savons cette année. 

Lire aussi

Les savons sont alors distribués dans les ONG et associations d’aide aux plus démunis. "Sur l’hygiène on a assez peu de dons, ce n’est pas la première chose auquel on pense. On pense souvent alimentaire, mais sur l’hygiène, on a très peu de choses", affirme une bénévole de l’Armée du Salut. Or, trois millions de Français n’auraient pas les moyens d’acheter des produits d’hygiène. 18.000 hôtels sont présents en France. De quoi créer de nouveaux emplois pour développer cette belle initiative. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Un morceau de fusée chinoise continue sa chute vers la Terre, sans que l'on sache sa destination

Météo estivale pour quasiment tout le monde ce week-end, des pointes à 32°C attendues !

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation poursuit sa baisse

Avignon : qui était le policier abattu ?

Nick Kamen, l'ex-protégé de Madonna, est mort à 59 ans

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.