Enquête sur "L214" et "Boucherie Abolition", deux associations qui militent pour la fin de l'élevage

Enquête sur "L214" et "Boucherie Abolition", deux associations qui militent pour la fin de l'élevage

ENQUÊTE - Elles dénoncent l'élevage intensif, et l'estiment responsable de la pandémie actuelle qui touche le monde. Nous avons suivi les militants des associations animalistes "L214" et "Boucherie Abolition".

L214 connaît une notoriété croissante depuis sa création en 2008. Ses adhérents s'infiltrent dans des abattoirs et y filment la souffrance des animaux qui vont y être abattus. Avec ces enquêtes accompagnées de vidéos-choc, l'association a remporté plusieurs batailles comme la fermeture d'abattoirs ou encore la fin des poules pondeuses élevées en cage en 2025. Elle porte même secours à des éleveurs.

Toute l'info sur

Le WE

De leurs côtés, les militants de "Boucherie Abolition" considèrent les fermes agricoles comme des camps d'extermination et les animaux qui y sont élevés comme des esclaves. Ce collectif, créé en 2016, emploie des méthodes radicales et mène des actions spectaculaires. Plusieurs membres ont été condamnés à de la prison avec sursis pour s'être infiltrés illégalement sur des exploitations afin de libérer les animaux.

Chacune avec ses méthodes, ces deux associations surprennent, choquent ou convainquent dans une société en évolution. Aujourd'hui, 66% des Européennes disent avoir déjà réduit leur consommation de viande.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

Assouplissement des mesures anti-Covid : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Lire et commenter