Essais nucléaires : Emmanuel Macron reconnaît "une dette" de l’État envers la Polynésie française

Essais nucléaires : Emmanuel Macron reconnaît "une dette" de l’État envers la Polynésie française

Il aura fallu attendre le dernier jour de la visite officielle d'Emmanuel Macron en Polynésie française pour que le sujet des essais nucléaires soit abordé.

Sur l'île de Moorea, Emmanuel Macron est interpellé par des manifestants anti-nucléaires. Quelques heures plus tard, le président, à la tribune, reconnaît la responsabilité de l’État français : "Je veux, ici, vous dire que la Nation a une dette. Je vais vous dire très franchement les choses : je pense que c'est tout à fait vrai, on aurait pas fait ces mêmes essais dans la Creuse ou en Bretagne".

Toute l'info sur

Le 13H

Pas d'excuses officielles, mais Emmanuel Macron promet une meilleure indemnisation pour les victimes des 193 essais nucléaires réalisés dans le Pacifique entre 1966 et 1996. Les délais pour déposer les dossiers d'indemnisation seront aussi allongés. Des annonces très applaudies, mais qui laissent sceptiques une partie du peuple polynésien. "La présidentielle, c'est dans un an. Les démarches sont très longues et on ne sait pas si le prochain président va continuer", ont énoncé quelques habitants.

D'après certaines estimations, plus de 100 000 personnes auraient été exposées à la radioactivité. Aujourd'hui, seuls 416 dossiers ont été déposés et moins de 200 indemnisés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

Deux navires de guerre russe et américain frôlent l'incident en mer du Japon : "Un acte inadmissible"

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.